50 millions d’Euros. Tel est le montant des investissements réalisés  par le British American Investment (BAI), un conglomérat basé à Maurice, regroupant plusieurs filiales dont Courts Madagascar, pour la mise en place d’un centre hospitalier de classe internationale dit « Apollo Bramwell » sur place depuis 2009. C’est également le fruit de son partenariat avec le groupe hospitalier « Apollo » de renom en Inde, qui a déjà fait une opération réussie d’une transplantation de cœur d’un Américain, pour les échanges d’expertises. Etabli sur une superficie de 27 000m², « Apollo Bramwell » est une unité munie des équipements sanitaires de haute technologie et prodigue des soins médicaux de très haut niveau avec plus de 30 spécialités dont la chirurgie plastique, orthopédique et la cardiologie. « Introduite depuis 2 mois, cette chirurgie plastique attire déjà les Malgaches. Ils sont trois patients venant de Madagascar à y être enregistrés », selon Vikram Dookayka, Business Development Manager au sein de Apollo Bramwell Hospital, lors d’une conférence de presse hier.

Dizaine d’évacuations sanitaires. « Et suite à notre réunion avec les compagnies aériennes ayant un avion privé pour effectuer les évacuations sanitaires et les sociétés d’assurance dans la Grande Ile, les Malgaches sont de plus en plus intéressés par la chirurgie plastique, même à travers de rencontres informelles », a-t-il poursuivi. Mais les renseignements portent souvent sur les traitements des malformations. En outre, « Apollo Bramwell » reçoit régulièrement des patients en provenance de Madagascar pour plusieurs types d’interventions chirurgicales. Une quarantaine de malades par mois y suivent des traitements en prenant les vols commerciaux réguliers reliant les deux pays tandis qu’une dizaine d’évacuations sanitaires ont été enregistrées depuis sa création.
Coût à 50% moins cher. « Et par manque d’informations, les évacuations sanitaires au départ de Madagascar, s’effectuent à la Réunion, en France ou en Afrique du Sud alors qu’en termes de coûts, c’est très élevé même si c’est couvert en partie par les compagnies d’assurance », a fait savoir Ehsan Peerun, Marketing Manager de Apollo Bramwell Hospital. Ce dernier offre ainsi une autre alternative moyennant un coût sanitaire 50% moins cher qu’ailleurs permettant d’ouvrir une possibilité aux Malgaches à être opérés. Ceux-ci n’ont pas non plus besoin d’un visa pour venir à Maurice. Notons qu’un prix unique standard est appliqué à tous les patients, mauriciens ou étrangers, pour un même traitement. Par ailleurs, une séance de présentation de Apollo Bramwell aura lieu ce soir à l’hôtel Carlton, sans oublier la visite dans le pays de trois médecins spécialistes en cardiologie et gastro-entérologie de cet hôpital privé mauricien pour rencontrer les invités.
Extrait Midi Madagasikara – samedi 2 octobre 2010