Dans le cadre de l’année mondiale de la biodiversité, le WWF et la Fondation Telma, dont le partenariat devient durable, lancent dans chacune des 22 régions de Madagascar un concours d’écriture sur le thème de la biodiversité.

Les participants devront s’inspirer de la biodiversité de leur région pour écrire un texte de trois pages dactylographiées (ou quatre pages manuscrites). Ils sont totalement libres quant au style de leur texte, qui peut aussi bien être une fiction qu’un article, un poème, une légende… La seule contrainte est la langue employée, qui doit obligatoirement être le malgache, qu’il s’agisse du malgache officiel ou de l’un des dialectes.

Tous ces textes constitueront pour le WWF une base de donnée sur la biodiversité spécifique à chacune des 22 régions, et les œuvres des trois lauréats de chaque région seront publiées, accompagnées de photos, dans un livre qui devrait sortir à l’occasion du cinquantième anniversaire du WWF.

Les candidats ont jusqu’au 10 novembre pour faire parvenir leurs textes au WWF de Madagascar. Il n’y a aucune limite d’âge pour participer à ce concours. Seuls les agents du WWF, les journalistes et les associations et groupements devront s’abstenir. L’objectif de ce concours est en effet, selon les organisateurs d’avoir des textes simples, clairs, écrits non par des scientifiques mais par des gens qui aiment leur région. « Il faut que la prise de conscience vienne des individus eux-mêmes. Notre espoir, c’est qu’un maximum de gens participent au concours et s’interrogent sur les richesses endémiques de leur région, qu’ils en parlent à leur famille, à leurs connaissances, et que la sensibilisation se propage ainsi », expliquent les organisateurs, qui souhaitent que tout ce processus amène les Malgaches à se demander ce qu’ils peuvent faire, en tant qu’individus, pour préserver la richesse de leur environnement.

Extrait Tribune Madagascar – vendredi 1er octobre 2010