Un parfum de vanille a flotté l’autre semaine sur la salle de conférence de l’hôtel Sugar Beach, dans l’ouest de l’île Maurice lors de la rencontre entre les tours-opérateurs indiaocéaniques.

Plus rapporte -www.ilemaurice-tourisme.info, il est fait état que les responsables politiques autant que les opérateurs touristiques ont été unanimes sur le projet « Iles vanille » : c’est la carte à jouer pour « faire de l’océan Indien la nouvelle zone touristique à découvrir à l’échelon mondial », comme l’a dit le ministre mauricien du Tourisme, Nando Bodha.Tant qu’il y aura des îles, la magie du voyage continuera à opérer. Mais je suis convaincu qu’une île ne fera pas rêver toute seule.  C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui réunis pour concrétiser cette grande ambition. La zone océan Indien, avec des produits complémentaires et variés possède tous les atouts pour devenir la nouvelle zone touristique à découvrir à l’échelon mondial » a souligné Nando Bodha. Mais pour toucher au but, il faudra aussi aplanir quelques difficultés. Permettre une libre circulation aux touristes dans les différentes îles en est la principale. Nando Boda a révélé, à l’occasion, que le Premier ministre mauricien, Navin Ramgoolam a évoqué la question avec le président français Nicolas Sarkozy lors de son passage en France récemment.  Le président Sarkozy, a-t-il dit, a été sensible aux arguments avancés et on devrait le dossier devrait donc connaître une avancée rapide.

Et selon toujours la même source, il est décrit, surtout, que l’accès aérien fait également partie des macadams à éliminer.  « Cet aspect est essentiel au projet et il faudra que les compagnies aériennes, qui soutiennent le projet, puissent rapidement mettre en place une rotation efficace au niveau des différentes îles tout en s’assurant une profitabilité adéquate ». Nando Bodha a également affirmé qu’il appelait de tous ses vœux la mise en place d’un « vol horaire » entre l’île Maurice et l’île de la Réunion. Rappelant tout le plaisir qu’il a eu à « vendre le volcan de Piton de la Fournaise » aux Chinois lors de son passage en Chine en début du mois, le ministre mauricien du Tourisme, a également affirmé que l’île Maurice s’engageait à mettre en avant la zone océan Indien dans sa stratégie marketing. « Le projet Iles Vanille sera en bonne place dans notre stratégie de communication et de marketing lors du prochain Top Résa. On pourrait même envisager, dès 2012, un véritable stand océan Indien à Top Résa, à l’ITB ou au World Travel Market.

Dans ce contexte, Didier Robert, président de la Région Réunion, s’est également dit convaincu que le projet « Iles Vanille » va amener « un développement touristique gagnant pour l’ensemble des partenaires de l’océan Indien ». Il s’est également dit convaincu que « la destination océan Indien a toute sa place à prendre dans le concert touristique international » et que le concept « îles vanille » va enfin permettre à la région d’aller de l’avant », peut-on encore lire dans www.ilemaurice-tourisme.info

L’événement, en outre, a été saisi par Callixte d’Offay, secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI) pour  rappeler que le « tourisme est un domaine prioritaire pour la COI depuis de nombreuses années » et que le projet « Iles Vanille » s’inscrit « dans la concrétisation de cette vision ». Il a également affirmé que la COI mettra en œuvre pour fédérer et faciliter la mise en place de ce projet qui vient « valoriser la complémentarité de nos îles ».

Le directeur de l’office du Tourisme de l’île Maurice, le Dr Karl Mootoosamy, a soutenu pour sa part que l’heure est arrivée pour que les îles de l’océan Indien réussissent « un maillage parfait ». « Faire profiter aux touristes d’une expérience unique et des émotions propres à nos îles vanille n’a jamais été si proche. Tout ne dépend que de nous et je pense que cette fois nous sommes bien partis pour y arriver », relate toujours le même document.

Extrait La Gazette de la Grande Île – Lundi 20 Septembre 2010