Un don de l’association « Hilfe für Afrika » ou Aide pour l’Afrique implantée dans la ville de Giessen en Allemagne fait le bonheur du petit village de Nosiala situé à 13 km de Manakara dans le Sud-Est. Le don en question d’un montant de 730 euros a financé l’achat de filets de pêche à Manakara. Le chef de district par intérim, Bernard Vincent Rakotovao se charge de la réalisation des actions humanitaires, c’est donc lui qui s’est chargé de l’achat des filets. Ainsi, 50 filets sont destinés aux hommes qui travaillent en pleine mer ou dans le canal des Pangalanes, et 40 pour les femmes qui pêchent juste à la surface de l’eau ou le long du canal. Les femmes pêchent ainsi des crevettes et des petits poissons. Le choix de Nosiala s’explique par la situation géographique de ce village qui se trouve dans les zones souvent ravagées par les cyclones. Pour que les bénéficiaires s’approprient ces outils de travail, on leur a demandé une participation symbolique qui consiste à faire l’ourlet des filets. Les habitants du village, et surtout les femmes, étaient impatients d’essayer les nouveaux filets dès la cérémonie de distribution qui s’est tenue récemment sur place.

Ce comportement est compréhensible quand on sait que les filets qu’ils utilisaient auparavant étaient usés et ressemblent à de vieux tapis raccommodés. Ce n’est donc étonnant si ces gens se sont précipités vers le canal pour essayer les nouveaux filets. Ils étaient d’ailleurs venus nombreux même s’il pleuvait. Signalons que cette remise des dons a été effectuée dans le cadre d’un projet humanitaire du gouvernement allemand portant sur la « protection contre les catastrophes ». A Nosiala, un village isolé, le froid et l’humidité font, par ailleurs, souffrir les gens qui n’ont ni sanitaires propres ni centre de santé. En hiver, la plupart des habitants sont victimes de fortes toux mais il faut un jour de marche pour trouver un médecin. Outre les filets de pêche, le village a reçu de l’organisation suisse ADES à Toliara des fours solaires qui permettent de réduire la consommation de bois et de charbon. Un membre local a été formé sur leur utilisation. Dans cette région, en dehors de la saison des pluies, le soleil suffit à cuire le riz si l’on utilise le four solaire. Bientôt, un autre four sera bientôt disponible. Mais cette fois-ci, il s’agira d’un four pour le séchage de poissons et l’objectif est de mieux conserver ces produits.

Concernant l’association « Hilfe für Afrika », elle a été créée en 1996 par l’écrivain et psychologue Nasrin Siege avec quelques amis, alors qu’elle vivait en Tanzanie. Cette association allemande s’engage sur le continent noir à travers différents projets. Suivant son mari Ludwig qui travaille pour la GTZ, Nasrin cherche toujours des contacts avec les associations caritatives dans le pays où elle s’installe, ou elle initie elle-même des œuvres de bienfaisance. Son engagement s’inscrit toujours dans la lutte contre la pauvreté. Comme c’était le cas en Tanzanie, en Zambie et en Ethiopie ainsi qu’à Madagascar où, en 2005, elle a monté une bibliothèque et un centre de formation en informatique dans un quartier pauvre de la capitale. Narin Siege a écrit un livre bilingue (allemand – malgache) avec quelques jeunes malgaches où il est question de leurs conditions de vie.

Extrait La Gazette de la Grande Île – Mardi 14 Septembre 2010