Des pans entiers de collines et de plaines se sont encore embrasés cette saison. Les feux de brousse, qui font rage en période sèche comme c’était le cas ces trois derniers mois, ont encore sévi et réduit en cendres des hectares de savanes. Le phénomène est très visible en longeant les grands axes routiers, notamment sur la RN4 et la RN7. Ces incendies volontaires continuent, en effet, d’être une pratique courante, notamment pour les éleveurs de zébus qui utilisent ce procédé pour permettre aux troupeaux de se nourrir de nouvelles pousses d’herbes.

Malgré des années de campagnes de lutte contre les feux de brousse, le phénomène n’est toujours pas éradiqué. Pire, il regagne en intensité dans certaines localités de la Grande Ile. L’inaccessibilité aux produits de forage, a été particulièrement évoquée, assez discrètement par les adeptes de cette pratique, prétextant la disponibilité d’une nourriture gratuite pour leurs animaux. Sur certaines parties de la RN4, on constate cependant, un léger recul du phénomène cette année par rapport aux saisons précédentes, par leur nombre, mais aussi par la superficie des terres ravagées par les feux. Les feux de brousse commencent tous les ans vers le mois de mai, pour ne se terminer qu’en octobre. Durant ces quelques mois, des milliers d’hectares de terrain sont la proie des flammes, que les campagnes  de reboisement sont loin de compenser.
Extrait Midi Madagasikara – mercredi 8 septembre 2010