Le palais des Sports a été plein comme un œuf. Tout le monde s’est précipité pour rendre un dernier hommage, digne de ce nom, à Raoul, le doyen du groupe Mahaleo, décédé dans la soirée du vendredi à Toamasina.

Un cortège long de plus de deux kilomètres, des flashs crépitant, un public chaud et très accueillant, des artistes plus que jamais solidaires, des autorités reconnaissantes… Bref, c’est dans une ambiance émouvante, bien que mélancolique que s’est déroulée l’accueil du corps de Raoul, Raosolosolofo Razafindranoa de son vrai nom, au palais des Sports et de la culture à Mahamasina hier. Comme de son vivant, l’artiste a été honoré.

« Ceci est un spectacle et non une veillée mortuaire », lance Dama, le petit frère de Raoul et non moins membre fondateur du groupe Mahaleo auquel appartient le défunt. « De son vivant, il nous a demandé d’organiser un concert lorsqu’il quittera cette terre », rappelle le chanteur de Fara Kely. Ainsi, malgré le poids de la douleur qui lui pèse, Dama a encore eu le courage de raconter des anecdotes et d’inviter quelques artistes à partager avec lui la scène sur quelques morceaux du groupe.

Vu l’assistance et l’ambiance durant cette veillée publique dans la capitale, on peut dire que l’amour du public pour le groupe Mahaleo reste toujours très intact. Et la présence des autorités, notamment les représentants du gouvernement, témoigne que Raoul appartient à tous les Malgaches.

Extrait Les Nouvelles – mercredi 8 septembre 2010