Becky Barber, une étudiante en design à l’Université de Plymouth, une des Universités anglaises parmi les plus dynamiques, a mis au point un modèle de radio en bambou alimentée par l’énergie solaire afin de favoriser l’émergence d’une industrie artisanale dans la Grande Ile.

Ce premier prototype de radio solaire n’est que le début de la création d’une entreprise. Grâce à son élégance, sa résistance, sa croissance rapide, le bambou est l’un des matériaux préférés des éco – concepteurs. L’utilisation du bambou permet d’obtenir un prix avantageux, de maintenir la rentabilité des coûts de production pour assurer la pérennité des entreprises qui exploiteront prochainement les bambous dans le cadre de la promotion du développement économique local. Divers organismes dans le pays ont loué ce projet de création de radios solaires en bambou. Grâce à la radio solaire, des villages éloignés dans les campagnes auront accès à l’information. C’est également un outil de sensibilisation et d’éducation sur la sécurité sanitaire. Le projet de création de radio solaire contribue de façon durable à dynamiser l’économie en tenant compte des contextes environnementaux, économiques, des us et coutumes des habitants de la Grande Ile. Spécialisée dans la localisation et la traduction multilingue, LocalEyes a créé le site green&vert. Il présente une revue de presse internationale consacrée au développement durable. Avec une histoire datant de 1862 et plus de 30 000 étudiants, l’Université de Plymouth est classée parmi les Universités les plus modernes.

Extrait La Vérité – 21 août 2010