Le festival Libertalia a débuté hier et durera quatre jours. Cette fête marque la découverte de la baie par Diego Diaz et Fernando Suarez, baptisant la ville de leur nom.

Malgré la conjoncture actuelle, le festival Libertalia 2ème edition se tient depuis hier jusqu’au 10 août prochain. L’initiative vient de la commune urbaine d’Antsiranana qui commémore le 10 août 2010, la 510 ème année de la découverte de sa baie par les deux navigateurs portuguais Diego Diaz et Fernando Suarez. Ces deux noms ont donné «Diego Suarez», appellation habituelle de la ville ou de l’ex- province.

Devenu l’un des emblèmes de la cité laquelle est la seule qui n’avait pas son festival régional comme Donia ou Kabiry, le festival Libertalia est devenu un grand festival culturel, éducatif et sportif pour les Antsiranais même si sa notoriété est loin d’être considerée comme le festival Donia de Nosy be.
Rappelons que «Libertalia» vient du nom du bateau pirate débarqué au port de Dordon-Place Kabary avec des esclaves à bord. Libertalia qui signifie liberté car une «republique libertlalia» s’etait installé dans la capitale du Nord pour fuir l’esclavage.

«Le festival se tient car nous devons respecter une promesse faite : inscrire Libertalia dans la durée», affirme le maire de la commune urbaine de Diégo Johary Houssen Alibay. La programmation se veut à la fois ambitieuse, variée, jeune et à dimension humaine, tout en étant innovatrice autour de, thèmes et des valeurs chers aux Antsiranais: Histoire, environnement, culture et éducation.
Cinq jours de fête
Chaque jour du festival étant concu comme un veritable événement à part entière, constitué d’animations singulières et multiples ( concert, tournois sportifs, jeux, concours de danse…) offrant une visibilité d’envergure, couverte par les médias concernés.
Cette année, «Le bal tsimandrimandry» animé par le groupe WAWA inaugurera le festival. Il sera suivi de carnaval de pirogue en mer et d’un grand carnaval à travers des artères de la ville.
Les prestations des artistes seront à la hauteur des attentes des festivaliers. Ce festival de la baie sera pimenté par le «salegy», la musique du Nord.

Au stade municipal, Wawa, un jeune artiste prince de «salegy mafana» va embraser la foule par ses «live» énergiques. Des artistes locaux tels que Tafara, Boana Bengy. monteront sur le podium. Et Big MJ sera de passage, pour la première fois, dans la région septentrionale de l’île…
Côté sport, des tournois sportifs, handball, basketball,football, sont à l’affiche. Cette fois la place devant la mairie sera piétonne car le match de handball et la finale basket s’y dérouleront.
Au pinacle des festivités figurent des courses pédestres, scooter, VTT, suivis de chants et de danses traditionnelles. D’autres animations comme le Moraingy» (combat traditionnel) vont donner un cachet particulier à l’événement.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4683 du 06-08-2010