Les grands sites touristiques de Madagascar   n’ont pas déçu pour la période de juillet et août. Pour cette  saison d’été, les touristes sont quand même venus malgré la crise.

Les opérateurs touristiques de l’île Sainte Marie ou Nosy Boraha ne se plaignent pas trop des arrivées des touristes  en ce moment dans cette petite destination touristique paradisiaque de l’Est. Ces professionnels de faire savoir que malgré la crise et grâce aux baleines, qui se donnent en spectacle en cette période dans cette partie de l’île, les touristes sont présents et les réalisations sont meilleures que les prévisions.

Réelle reprise

«Il y a du monde et c’est normal parce que c’est la saison des baleines», devait indiquer le responsable d’un établissement hôtelier de l’île Sainte Marie. Et de poursuivre : «Par rapport à la situation de l’an dernier, à la même époque, on peut dire qu’il y a une réelle reprise du secteur, du moins pour ce qui concerne Nosy Boraha» En 2009 à la même époque, rappelle encore l’interlocuteur, certains établissements hôteliers étaient sur le point de fermer. La crise ayant découragé les touristes de venir. L’on se rappelle des annulations de réservations en cascade enregistrées auprès des tour-opérateurs et agents de voyages l’an dernier.

Pour la haute saison, les opérateurs touristiques de Sainte Marie peuvent donc se féliciter des performances de la destination, qui, il faut le noter, est régulièrement reliée par la compagnie Air Madagascar avec la capitale. Dans le milieu du tourisme de cette petite île de Madagascar, l’on espère que jusqu’au mois d’octobre, période où, les baleines quitteront la côte est malgache, les touristes continueront d’arriver et que, pourquoi pas, la crise politique s’achèvera.

Mais crise ou pas crise, l’heure est à la relance pour le secteur tourisme et la situation  a changé. Les  touristes sont venus en nombre et d’après certains professionnels, ces visiteurs se soucient plutôt de la crise que leur pays traverse plutôt que du problème politique de Madagascar. Seulement, les touristes se montrent plus prudents lorsqu’il est question de dépenser. Faut-il en effet, noter que beaucoup de vacanciers européens ont du renoncer à leurs voyages d’été à cause de la crise financière de fin 2008, dont les impacts continuent de peser dans les économies de ces pays européens. A noter également que durant la saison 2008, les grandes destinations touristiques mondiales ont connu un fléchissement de leurs arrivées touristiques.

Extrait Midi Madagasikara – Mercredi 4 août 2010