Cette expédition prévue avant la fin de cette année est en pleine préparation selon la dernière Lettre d’information de Makay. Rappelons que le massif de Makay étalé sur 150x50km est l’un des sites vierges en exploration de Madagascar. Situé dans le Sud-Ouest du pays, les deux tiers du sud du massif sont en pays bara. Les vues aériennes de l’émission française de télévision Ushuaia nature en novembre 2001 ont permis de constater que les profonds canyons de Makay n’ont jamais été explorés auparavant. Le photographe et scientifique Evrard Wendenbaum a été séduit par ces images spectaculaires et le projet Makay nature est né en août 2007 avec la 1ère expédition de reconnaissance. Sur une quarantaine d’espèces de plantes récoltées, des espèces nouvelles ont été identifiées à l’issue des analyses des échantillons au Muséum national d’histoire naturelle de Paris. La deuxième expédition scientifique a eu lieu du 4 au 22 janvier. Cette fois-là, l’équipe multidisciplinaire était composée de chercheurs malgaches, français et de plusieurs institutions internationales et d’universités dont celui d’Antananarivo, le Missouri botanical garden, le Parc botanique et zoologique de Tsimbazaza. Elle a récolté plus de 300 espèces de plantes dont de nouvelles comme la nouvelle espèce de pervenche, le fameux anti-cancéreux.

Les différentes expéditions ont pour objectif de faire du massif de Makay une aire protégée. L’un des derniers Eden en matière de biodiversité est, en effet, menacé par les feux de brousse qui avancent sans cesse. Les organisateurs de la prochaine expédition se félicitent du bon rythme de la constitution de l’équipe scientifique et logistique. Pour l’heure, ils affirment ne pas encore disposer des moyens nécessaires à la réalisation de l’intégralité de la grande aventure naturaliste qui permettrait de passer directement à l’étape de création de l’aire protégée du Makay. En attendant, ils peuvent assurer la réalisation d’une partie de l’expédition scientifique et du film en 3D. La recherche de partenariat suit donc son cours et les organisateurs sont confiants pour trouver le reste des moyens à déployer. Cette nouvelle expédition aura pour mission de réaliser un inventaire plus exhaustif de la biodiversité du massif. Elle est programmée pour novembre-décembre 2010. Parmi les membres de l’équipe attendus, on pourrait compter sur Tanguy Daufresne, le chercheur modélisateur des interactions au sein des écosystèmes à l’INRA (Institut national sur la recherche agronomique) de Toulouse. Il a découvert avec l’ichtyologue malgache Jean Robertin Rasoloariniaina une nouvelle espèce de poisson lors de la dernière expédition en territoire makay.
Extrait La Gazette de la Grande Île – Jeudi 15 Juillet 2010