La richesse de la biodiversité malgache n’est plus à présenter. De plus en plus de plantes endémiques malgaches sont ainsi actuellement exportées, plantées et naturalisées un peu partout dans le monde où elles sont plus valorisées que dans leur pays d’origine.

Tel est le cas de la pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus) connue pour ses propriétés médicinales. Elle est la première plante au monde à présenter des principes actifs permettant le traitement du cancer et notamment de la leucémie. De nos jours, elle est cultivée dans plusieurs régions tropicales et subtropicales et sert de plantes décoratives dans les jardins d’Europe. De même que le flamboyant (Delonix regia) qui orne aussi les voies publiques de ces mêmes régions.

Par ailleurs, alors que le palmier trièdre (Dypsis decaryi) est de plus en plus menacé dans sa région d’origine au parc d’Andohaela (Taolagnaro), on le retrouve depuis les années 80 dans les jardins du Sud-ouest de la France. Enfin, il y a le Ravinala (Ravenala madagascariensis) qui est non seulement endémique de Madagascar mais qui symbolise le pays. Actuellement, il envahi l’île Maurice et on le retrouve dans les jardins, les allées et les avenues de Mayotte, de Guyane, de Guadeloupe, de Martinique ainsi que dans différentes régions tropicales comme la Thaïlande ou le Cameroun.

Extrait Les Nouvelles – mardi 6 juillet 2010