L’année 2009 a surtout fait l’objet de vastes campagnes de sensibilisation, d’échanges et de formation des communautés et des institutions concernées, préalable indispensable au bon déploiement des activités. L’année 2009 a aussi été marquée par la crise politique qui a secoué Madagascar lors du premier trimestre et a conduit au gel des activités de terrain pendant deux mois.

Mieux encore, et aux termes du Rapport d’activité 2009 du programme Action Carbone, il est indiqué que couvrant plus de 500 000 hectares, le Programme Holistique de Conservation des Forêts à Madagascar a pour but de réduire les émissions de GES résultant de la déforestation et de la dégradation des forêts.
Mis en oeuvre sur 5 sites distincts (Andapa/Bealanana, Fandriana/Marolambo, Ivohibe, Vondrozo, Fort-Dauphin) et variés (forêts épineuses et humides), le projet s’articule autour de différents axes : la création d’aires protégées conformément à la volonté de l’Etat malgache d’accroître son programme de conservation des forêts, le transfert de gestion de l’Etat vers les communautés locales désireuses de s’impliquer dans la gestion durable de leurs forêts, la restauration par la plantation d’essences autochtones qui permettront de reconnecter des lambeaux forestiers fragmentés, et le reboisement à vocation énergétique.
D’ici février 2012, le programme vise également à atteindre les objectifs suivants : améliorer les connaissances sur la mesure vérifiable et effective de l’impact des activités de terrain visant à réduire les émissions de GES issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD), améliorer les conditions de vie des communautés locales qui dépendent grandement des forêts concernées, et intégrer pleinement la conservation de l’exceptionnelle biodiversité de Madagascar. (Lire, également, article, par ailleurs.)
Le programme mobilise aujourd’hui 46 agents de terrain (exclusivement malgaches).
Plus, selon toujours le même Rapport, il est fait état, notamment, que pour Action Carbone , et à l’échelle des projets, le Programme Holistique de Conservation des Forêts à Madagascar (projet-pilote REDD) acquiert une dimension internationale, à mesure que se concrétisent les partenariats scientifiques relatifs à la comptabilité carbone du projet : imagerie satellite à très haute résolution avec Spot Image, technologie LiDAR avec l’Université de Stanford, modèles allométriques avec le CIRAD, mesure du carbone du sol avec l’IRD, etc.
Et de l’avis de Matthieu Tiberghien, responsable du programme Action Carbone, le programme Action Carbone conforte ainsi, année après année, son expertise dans le développement de projets carbone. Tout cela grâce aux contributions volontaires des uns et des autres, institutions, particuliers ou entreprises.
Faut-il souligner que l’allométrie est une discipline consistant à relier des mesures dendrométriques classiques (diamètre, hauteur) à des stocks de carbone via l’évaluation de la densité (poids/volume) et de la teneur en carbone des genres/espèces rencontrés sur le terrain.
Quant à la mission LiDAR, il s’agissait de survoler les deux sites les plus vastes du projet avec un avion équipé de la technologie LiDAR (Light Detection and Ranging) afin de mesurer précisément la hauteur de la canopée et du sous-étage des diverses forêts concernées, tant humides qu’épineuses. Les données 3D ainsi produites seront associées aux prochains inventaires de terrain et au développement de modèles allométriques pour évaluer finement le carbone stocké dans la biomasse aérienne.
Concernant l’affectation des dons, le Rapport indique qu’elle a suivi la même répartition que depuis notre lancement : 85% des dons sont affectés directement aux projets, sauf pour le projet REDD à Madagascar où la part consacrée aux frais de fonctionnement du programme est moindre. Sur les 1,99 mil¬lion d’euros à reverser (engagements à réaliser du budget 2008 inclus), au 31 décembre 2009, 86% de ce budget avait déjà été réparti sur 5 projets de compensation et 4 projets Alternative Carbone, le reste étant provisionné pour 2010.
Le Programme Holistique de Conservation des Forêts à Madagascar représente toujours près de la moitié des fonds reversés. Il constitue un axe majeur de l’activité du programme et de ses perspectives de développement. Pour les fonds consacrés aux projets de compensation, le projet de biogaz en Inde en capte plus de 64% et les projets de biogaz en Chine et de valorisation des déchets à Madagascar près de 29%. Ces trois projets ont été au coeur des travaux de notre équipe en 2009 et obtenus avec succès les labellisations Gold Standard et Voluntary Carbon Standard…
Extrait La Gazette de la Grande Île – Mercredi 02 Juin 2010