Une équipe de l’Institut de recherche et du développement (IRD) vient de retracer l’histoire du café par-delà le monde. Malgré tout ce qu’elle a traversé, la filière café de la Grande île fait toujours partie des incontournables. En effet, elle est toujours citée comme faisant partie des références. Selon l’IRD, en amont, la présence des caféiers est signalée en premier en Afrique, à Madagascar et en Inde. Et, malgré une étude franco-brésilienne récente qui remet en cause toutes les théories sur le café qui en attribue l’origine à la Basse-Guinée qui en distingue environ près de 120 espèces sauvages, ces études révèlent que le chercheur et son équipe ont établi deux lignées évolutives distinctes : une que l’on retrouve sur toute l’aire de distribution actuelle des caféiers de l’Afrique de l’Ouest jusqu’à Madagascar et une autre qui n’existe qu’en Basse Guinée.

Il est à remarquer que ces conclusions découlent d’études ADN assurant cette place d’honneur au café malgache même si « La distribution actuelle des caféiers en Afrique, à Madagascar et jusqu’en Inde laissait penser à la présence en Afrique de l’Est de formes ancestrales qui auraient ensuite été isolées par la dislocation du super continent Gondwana, il y a plus de 100 millions d’années », explique le généticien.

Extrait Les Nouvelles de Madagascar – vendredi 28 mai 2010