« Nous ne pouvons pas travailler car nous n’avons même pas de quoi nous nourrir », se plaint        Madeleine, représentante de l’association paysanne Mitsinjo, dans le  district de Vohipeno. En  tout 45 600 ménages ruraux vivent actuellement dans une situation d’insécurité alimentaire  suite au passage du cyclone Hubert en mars dernier. Les dégâts causés sont très importants pour ne citer que la production rizicole sur 20 000ha qui aurait dû être récoltée ce mois-ci dans la région de Vatovavy Fitovinany, mais qui a été totalement compromise. Les cultures maraîchères et sur tanety ainsi que les arbres fruitiers sont également touchés par le cyclone, en plus de la disparition du bétail et des volailles.

Labour gratuit. Rien que dans la région de Vatovavy Fitovinany, la production en riz connaîtra une baisse cette année par rapport à la campagne précédente avec une estimation de 150 000 tonnes de paddy contre 230 000 tonnes, toujours à cause de ces dégâts cycloniques. Face à cette situation, le ministère de l’Agriculture vient à leur rescousse en vue de relancer la campagne culturale post-cyclonique. Des semences de qualité dont 1 tonne de liane de patate douce, 1,8 tonnes de maïs, 800kg de haricot et des milliers de sachets de semences de légumes sont entre autres mises à leur disposition. « Nous assurons le labour gratuit des terrains disponibles pour la culture de contre-saison, identifiés au niveau communal. Les paysans se chargent de la plantation et ils bénéficient de 2 kapoaka de riz pour 1 are de terrain cultivé afin d’éviter qu’ils se nourrissent des semences », a expliqué Mamy Andriantsoa, le DG de l’Agriculture, lors d’une descente dans la partie Sud-Est de Madagascar.

6 à 12 enfants à charge. Les associations des femmes abandonnées par leurs maris ou veuves ainsi que la population la plus vulnérable touchée par les cyclones seront priorisées dans cette action entreprise en partenariat avec la FAO et le PAM. Notons qu’une femme est en charge de 6 à 12 enfants dans cette zone. « Cette opération consiste à mettre en place des pépinières collectives dans les régions de Vatovavy Fitovinany et Atsimo Atsinanana pour que les paysans sinistrés puissent subvenir à leurs besoins alimentaires tout en assurant la préparation de la prochaine campagne rizicole de 2e saison », a également annoncé le ministre de l’Agriculture, Jaonina Mamitiana. Par ailleurs, dix paysans méritants lors du dernier concours rizicole régional ont été primés dans le district de Farafangana. Le premier prix d’une valeur de 5 millions d’Ariary revient à Jene qui a obtenu un rendement de 8,9tonnes/ha.

Extrait Midi Madagasikara – Mardi 11 Mai 2010