Les grenouilles sont menacées par un champignon appelé « hytride », originaire d’Afrique, et présente sur tous les continents.

L’alerte est lancée pour les conservateurs de grenouilles. Un redoutable champignon pathogène dénommé « chytride » menace les populations d’amphibiens de Madagascar. Jusqu’ici, aucun cas n’est dépisté sur la Grande île, mais les techniciens entendent prendre des mesures de prévention, afin d’éviter les éventuels dégâts. C’est ce qui est sorti lors de la rencontre avec les médias, organisée par Conservation international et le département de la biologie animale à l’université, tenue au Iavo hotel à Ambohidahy, hier.
« Pour le moment, ce genre de champignon n’existe pas encore à Madagascar. Ce qui constitue un grand atout pour le pays », lance le professeur Raminosoa Noromalala, enseignant chercheur rattaché au département de la biologie animale à l’université d’Antananarivo. « Ce qui est inquiétant dans cette situation, c’est que l’infestation ne concerne pas seulement les grenouilles. Elle peut s’étendre également aux faunes aquatiques telles que les poissoins », précise-t-elle.
Extinction
Ce qui préoccupe le plus les scientifiques malgaches, c’est le fait que la contamination du chytride ne provoque pas seulement la maladie chez les grenouilles. « Le champignon entraîne l’extinction des amphibiens », déclare Lyliane Raharimbololoniaina, biologiste chercheur à l’université d’Antananarivo. Ce qui est malheureux c’est que très peu de malgaches connaissent la valeur et l’importance des amphibiens dans la vie quotidienne.
Face à la menace, les scientifiques proposent d’appliquer les règlements en vigueur, notamment au niveau de nos frontières.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4589 du 15-04-2010