Repère

Avril. Le temps passe très vite puisque l’on vient de débuter le second trimestre de l’année 2010. La deuxième année de cette crise politique dont le dénouement tarde à venir et qui malheureusement, chaque jour que Dieu fait, enfonce le pays dans la misère.

Résurrection économique

Pâques que les Malgaches viennent de passer dans la joie et surtout dans la prière est toujours un événement porteur d’espoir puisqu’elle commémore, après Sa mort, la résurrection du Christ le Sauveur. Durant cette crise, l’on peut aussi dire que l’économie malgache traverse une période morte. La plupart, sinon la totalité des secteurs économiques, connaissent d’immenses difficultés et  beaucoup d’entreprises ont même fermé leurs portes avec ce que cela suppose évidemment de problèmes au niveau des familles victimes de perte d’emplois. Actuellement, la majorité des Malgaches souhaitent surtout la résurrection de l’économie. Tout le monde souhaite que le pays retourne à la normale où l’on assiste à des projets créateurs d’emplois ou encore à une conjoncture économique compétitive pour éviter les effets néfastes de la dévaluation et de l’inflation. Bref, un retour rapide à l’ordre économique normal. Mais pour y parvenir, il reste évidemment à débloquer la crise politique actuelle. Une crise dont la résolution dépend entièrement de la volonté des protagonistes à s’entendre sur la façon d’organiser des élections libres et acceptées par tous. Et surtout par la communauté des bailleurs de fonds dont la plupart se sont engagés, en cas de consensus, à appuyer non seulement les élections libres, mais aussi les futures actions de redressement de l’économie qui n’a que trop souffert de cette longue crise qui sème la mort. Vivement la résurrection économique.

Extrait Midi Madagasikara – Mardi 06 Avril 2010