La situation politique a fait perdre au pays, jusqu’ici, près de 75 millions de $ d’appuis directs, destinés à financer des projets sociaux, provenant de l’Usaid (Agence Américaine de Développement). A cause de cette crise, cette agence a, en effet, suspendu toute assistance financière directe à l’Etat. «Nous ne travaillons plus directement avec le gouvernement malgache. Toutefois, nous pouvons collaborer et coordonner nos activités avec celles des différents autres bailleurs, en fonction des priorités définies dans le pays. Et ce, pour que nos activités répondent réellement aux besoins exprimés par les bénéficiaires », a précisé, hier à Ankorondrano, Barbara Hughes, directeur du Bureau de la Santé, ainsi que du Bureau de la Sécurité alimentaire et des Gestions des Risques et Catastrophes auprès de l’Usaid.

Environnement, éducation, santé

 « Nous avons aujourd’hui recadré nos assistances au niveau communautaire. Nous travaillons ainsi directement avec le peuple, à travers les ONG, les agents communautaires et le secteur privé », a-t-elle souligné.

Tous les projets directs se rapportant à l’environnement et à l’éducation sont suspendus. D’autres projets sanitaires sont aussi bloqués momentanément. Il s’agit, entre autres, du soutien à la chaîne d’approvisionnement en contraception à travers le pays, de la campagne nationale pour la promotion de la santé de la mère et de l’enfant et pour le changement de comportement, ainsi que pour la lutte contre le paludisme.        

Hubert

Mais certaines interventions sociales et humanitaires de l’Usaid se poursuivent toujours et sont même renforcées. Ces activités touchent principalement le secteur de la sécurisation alimentaire et celui de la gestion des risques et catastrophes. « Nos assistances pour les habitants des régions victimes de la sécheresse dans le Sud ne se relâchent pas. En outre, sans attendre l’appel à la solidarité nationale, nous avons déjà porté secours aux zones sinistrées suite au passage de la tempête tropicale Hubert », a indiqué Solonirina Harivola Ranaivojaona, gestionnaire du projet « Sécurisation Alimentaire et Gestion des Risques et Catastrophes » auprès de l’Usaid. Jusqu’à maintenant, cette agence américaine a alloué environ 3 millions de $ de financement pour ces deux secteurs. Pour l’aide aux sinistrés de Hubert en particulier, près de 286 000 personnes en sont bénéficiaires dans différentes localités, notamment Manakara, Mananjary, Farafangana, Nosy Varika, Ikongo, Vangaindrano…

Extrait Midi Madagasikara – Samedi, 27 Mars 2010