Comment se rendre à Madagascar ? C’est la question que se pose la majorité des touristes qui se rendent au stand de la Grande Ile lors des salons touristiques.

Si les touristes italiens augmentent en nombre à Madagascar, c’est parce qu’il y a les vols charters qui relient Milan avec Nosy-Be. C’est la réflexion émise par les tours opérateurs ayant participé au salon professionnel du tourisme de Berlin ou International Tourism Bourse (Itb) qui s’est terminé le week-end dernier. Ces opérateurs estiment que le problème qui empêche le développement du tourisme malgache sur le marché allemand repose sur l’aérien.

L’un des responsables de tours opérateurs présent à Berlin devait rappeler que : «A l’époque où il y avait un vol Air Madagascar avec l’Allemagne, il y a eu pas mal de  personnes qui voyageaient entre les deux pays. Il n’y a plus ce pont aérien et c’est normal si il n’y a plus que 8 000 visiteurs allemands venus visiter la Grande Ile en 2008, selon les statistiques» Il faut noter que du côté d’Air Madagascar, l’on avance, entre autres, que ce nombre encore très peu élevé du nombre de touristes allemands visitant la Grande Ile, ne lui permet pas d’ouvrir une liaison aérienne entre ce pays de l’Europe de l’Est et  Madagascar.  Une vision que les professionnels malgaches du voyagent ne partagent pas avec la compagnie aérienne.

undefined

Le vol puis les touristes…

Pour les premiers, la mise en place d’une liaison aérienne entre Madagascar et un autre pays, un potentiel réservoir à touristes, attirera les visiteurs vers la Grande île. «C’est le cas de l’Italie», font-il remarquer» La seconde, fidèle à sa logique commerciale, estime qu’il faut qu’il y ait de la demande avant de lancer un nouveau produit, en l’occurrence, une liaison aérienne. Une attitude compréhensible de la part d’une entreprise, qui sort à peine d’une situation de crise. Rappelons aussi, qu’Air Madagascar a dû suspendre après quelques mois d’exploitation, son vol direct entre Antananarivo et Milan.

Quoi qu’il en soit, le problème d’accessibilité de la destination aux touristes allemands reste d’actualité. En effet, les Allemands qui désirent voyager à Madagascar passent obligatoirement par Paris, s’ils souhaitent prendre les avions de la compagnie aérienne nationale, sinon, ils peuvent prendre d’autres compagnies, qui ont des correspondances avec les villes d’Allemagne.  A noter que l’Allemagne n’est le seul pas d’Europe où les touristes souhaitent avoir un vol direct pour pouvoir se rendre à Madagascar.  C’est également le cas pour Madrid ou Amsterdam ou encore la  Suisse.  Une matière à réflexion. 

Extrait Midi Madagasikara – 17 mars 2010