Le Nouvel An malgache tombera ce jour à 00h 02. La célébration a démarré durant le week-end.

Depuis l’essai d’intensification de médiatisation de la célébration du Nouvel An malgache ces dernières années, les manifestations y afférentes doivent par contre se contenter des petites affluences de 400 à 500 personnes, en attendant la conscience généralisée pour une telle appartenance culturelle.
Le « Taombaovaon’ny Ambanilanitra » (Nouvel An du peuple) fêté à Andohalo, est initié par l’association Mamelomaso et l’Office régional du tourisme à Analamanga (ORTANA), depuis le week-end dernier.
Samedi après-midi, les quelque 150 organisateurs et lycéens en tenues traditionnelles y ont occupé la place, en présentant diverses animations, rappelant aux plus jeunes les valeurs de notre patrimoine traditionnel, tels les jeux du fanorona, du fampitaha, le tsikonona, ou encore l’exposition/vente sur différents gadgets sur les souverains.
Le public tout court, tarde à manifester son intérêt, même si le lieu choisi est plus que symbolique pour draîner la foule. La pluie battante de dimanche après-midi, a pour sa part pesé sur l’enthousiasme.
Jour férié ?
Pour continuer l’ambiance, les jeunes ont préféré se ruer dans les bars des alentours, pour fêter le Nouvel An à leur manière, tout simplement avec de la… bière. Quand même, c’est déjà une fête, il faut le reconnaître!
Mais il est encore loin de croire à une célébration spectaculaire de notre Nouvel An traditionnel comme les Chinois, une référence majeure pour les promoteurs de la version malgache. Pour le moment, les adeptes de la célébration de ce genre d’ évènement, rêvent d’une implication effective de l’État, ne serait-ce que pour accorder une petite journée fériée. Ces dernières années, un petit partenariat du ministère de la Culture a suffi. Et puis, les banderoles de Telma sont déjà une publicité pour Taombaovao 2010.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4565 du 16-03-2010