11 000 personnes travaillent depuis le 19 février dernier dans le cadre de la méthode haute intensité de main d’œuvre (HIMO), soit cinq heures de travail par jour pour 2000 Ariary. Cette main d’œuvre nettoie les marécages et marais de la capitale ; il s’agit d’enlever les jacynthes d’eau. Elle est répartie sur les 12ha de zones inondables des fokontany d’Anosizato Est, Anagarangarana et Anosy Mandrangobato ou encore Ambohibarikely. Cette main d’œuvre est essentiellement composée de femmes issues des catégories vulnérables de la population et leurs enfants sont entre temps pris en charge par l’organisme qui les embauche, en l’occurrence le FID, qui leur offre également pendant la durée des travaux prévus pour 30 jours, du savon. Le projet HIMO/FID est évalué à 94 076 400 Ariary.

27 districts bénéficient du projet HIMO/FID de la Banque mondiale élaboré pour la sécurisation alimentaire des populations vulnérables. Ce projet dispose de 12,3 millions de dollars sur les 40 millions de dollars de la Banque mondiale affectés à la sécurité alimentaire, à la réhabilitation suite aux catastrophes naturelles et aux infrastructures sociales. Ce projet s’étale de 2009 à 2011.

Extrait Madagascar Tribune – lundi 8 mars 2010