Le séchage d’une feuille de papier A4 consomme autant d’énergie qu’une ampoule 75 W pendant 1 heure. C’est dire que le traitement du papier utilise beaucoup d’énergie. Certaines entreprises s’orientent davantage vers des solutions alternatives pour contribuer à diminuer la consommation d’énergie. C’est le cas de Papmad qui propose et incite les grandes entreprises, mais aussi le grand public, à utiliser du papier recyclé. Une Charte pour le Développement Durable à Madagascar a été signée hier entre le DG de Papmad, Patrick Rajaonary et le représentant de l’Onudi à Madagascar, Patrick Gilabert. Le DG de Total Madagascar, Thierry Gautier, et celui de Materauto, Frédéric Schaffner, ont également ratifié cette Charte.
Un papier écolo. 42% du bois exploité commercialement dans le monde sont destinés à fabriquer du papier. Mine de rien, la consommation massive de papier est un geste qui contribue à la dégradation de l’environnement. Arrêter d’utiliser du papier est encore très difficile, mais pour réduire la déforestation, l’utilisation de papier recyclé est plus qu’encouragée. « Nous utilisons du papier recyclé pour nos factures et pour nos besoins internes » affirme le DG de Total, qui continue que « les sachets en plastique servant à emballer les produits de nos clients dans les Boutiques seront bientôt remplacés par du papier recyclé ». Car s’il faut 2 tonnes de bois pour fabriquer 1 tonne de papier, 1,2 tonne de vieux papiers suffit pour fabriquer 1 tonne de papier recyclé. De même, s’il faut 300 L d’eau par kilo pour le traitement du papier, on peut faire jusqu’à 90% d’économie pour le papier recyclé.
Plaidoyer. Le représentant de l’Onudi a été sollicité par le DG de Papmad de donner une plus grande envergure à cette démarche peu ordinaire. « Certes, le papier recyclé est un peu différent du papier blanc. Voilà pourquoi il est difficile de convaincra les différentes instances de l’utiliser » avoue le DG de Papmad. « Nous devons disperser l’encre pour ne pas le rejeter dans la nature » continue-t-il. Pour le représentant de l’Onudi, c’est une initiative qui s’inscrit dans une volonté réelle de protéger l’environnement. « Nous servons de porte-parole auprès des Nations Unies pour utiliser le papier recyclé. Mais nous encourageons aussi, autant que possible, d’utiliser le papier électronique » souligne le représentant. D’autant plus que le papier recyclé coûte moins cher !

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°8073 du 26-02-2010