Après que les 3000 élèves des établissements scolaires du village Akamasoa à Ambohimahitsy aient manifesté leur désapprobation, voire leur colère, et que le Père Pedro soit monté au créneau contre la SAMVA, l’heure est au dialogue. Le Directeur général de la SAMVA et le Père Pedro ont convenu ce lundi d’un accord de partenariat dans lequel chacune des parties y trouve son compte. La SAMVA offrira du travail aux hommes valides du village Akamasoa. Le travail consiste à entretenir la route qui conduit à la décharge et à la transformer progressivement en un site plus viable en attendant sa fermeture. Les habitants d’Akamasoa pour leur part devront veiller à ce que les environs des établissements scolaires soient propres et transformés en jardins. La SAMVA apportera son appui technique et les intrants à cet effet tel les désinfectants.

Les deux parties ont reconnu que la capitale ne peut pas se passer pour l’instant de cette décharge mais que cela ne doit pas nuire à la santé des populations riveraines de la décharge, dont celle du village Akamasoa.

Extrait Madagascar Tribune – mardi 23 février 2010