Pas moins de 120 participants seront au départ de la deuxième édition de l’Ultra Trail des ô Plateaux. Ils viennent de différents pays.

Les férus de la course en montagne et en nature seront gâtés. Pendant trois jours du 2 au 4 avril, ils s’amuseront avec la deuxième édition de l’Ultra Trail des ô Plateaux (UTOP).
Une course d’endurance de 115 km, reliant Tana-Mantasoa-Tana, avec plus de 5 000 m de denivelé, en 40 heures maximum. L’organisatrice de l’événement, l’Association Ultra Trail des ô Plateaux, met au menu trois différentes courses, à savoir, l’Ultra 115 km, le semi 57 km et le Challenge Pro, réservé aux entreprises.
Cette version 2010 de la course s’annonce prometteuse avec la présence des coureurs  français et mauriciens. Le plus attendu sera le raid de montagne non-stop qui verra le Réunionnais Denis Techer, déjà vainqueur du Raid d’Isalo et 11e au Raid de la Réunion 2009, en lice.
Outre les Malgaches déjà habitués à cette course d’endurance, comme Njaka Tsirofo, 263e au Diagonal de fou de La Réunion, certains étrangers, Français, Mauriciens, Américains et Belges résidant à Tanà, seront également au départ.
120 coureurs attendus
Selon le président de l’Association UTOP, Eric Lépine, qui a officiellement lancé l’événement à l’hôtel Colbert, hier, estime la participation de 120 coureurs. « Pendant ces trois jours, une animation au stade du Lycée français de Tananarive avec sono et stand, entre autres, sera prévue », ajoute Eric Lépine qui fera de l’événement une manifestation populaire. Il sera d’ailleurs au départ de la course.
Le départ sera donné au Lycée français de Tananarive, le vendredi, tandis que l’arrivée des coureurs s’étalent dans la journée du samedi et la matinée de dimanche, pour l’Utra et le Challenge Pro, toujours au même endroit.
Selon Eric Lépine, le but de l’Association UTOP, créée en 2008, avec cet événement sportif d’endurance est «de dégager des moyens financiers ou autres avantages pour permettre à des athlètes malgaches de participer aux épreuves d’endurance de la région, notamment à La Réunion et à Maurice». C’est aussi un moyen pour valoriser Tanà, favorable à cette course de montagne et pour attirer les étrangers.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4543 du 18-02-2010