Les habitants de la ville de Mahajanga sont en nage de jour comme de nuit, depuis la semaine dernière. Le réchauffement climatique commence à se faire sentir.

Comme annoncé, la température a augmenté de 1,5° C à Mahajanga, cette année. La pluie se fait rare. La dernière fois qu’elle est tombée en abondance c’était il y a plus de trois semaines.
Une jeune mère de famille d’une trentaine d’années, habitant à Tsararano ambany, s’était évanouie suite à un problème respiratoire, lundi 15 février. « Elle a expliqué qu’elle n’arrivait plus à respirer et était tombée dans les pommes. Les membres de sa famille ont alors tenté de la ranimer », a déclaré sa voisine.
Fraîcheur
D’aucuns ont constaté que lundi, le soleil a durement tapé. Une chaleur torride a régné et aucun vent n’a soufflé. La température à l’ombre devait atteindre jusqu’à 35° C vers midi, c’est-à-dire près de 40° C ou plus encore sous le soleil. Du jamais vu !
Les bornes fontaines des écoles ont été prises d’assaut ce jour-là. Comme c’était le cas au lycée Philibert Tsiranana, où les élèves ont fait la queue pour se rafraîchir sous le robinet dans la cour. Heureusement, la pluie a fini par tomber cette nuit-là, apportant un peu de fraîcheur le lendemain.
Les gens se changent plus de trois fois dans la journée et prennent plusieurs fois la douche dans la journée. Les vêtements sont trempés en moins d’une heure. De la sueur dégouline en permanence sur le visage. Tout le monde ne se sépare pas d’une petite serviette pour s’essuyer.
«Au lit, je dois préparer quatre feuilles de carton en guise d’éventail, car je perds toujours l’autre quand je me retourne. Il fait très chaud sous la moustiquaire. On laisse la porte ouverte jusqu’au matin, mais sans résultat. Avec notre maison en tôle, la chaleur est insupportable », se plaint une mère de famille habitant à Mahavoky avaratra.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4543 du 18-02-2010