« On a noté un accroissement du taux de fréquentation des hôpitaux par les personnes dans les régions les plus enclavées, les femmes enceintes font plus de contrôles de grossesse et le nombre d’enfants vaccinés a augmenté » affirme le Dr Elna Judith Razafimaro de l’ONG Oddit, une des bénéficiaires de la nouvelle signature de convention entre l’Usaid/Santé Net2 et 31 ONGs et associations oeuvrant pour la promotion et la sensibilisation sur la santé mère/enfant, qui s’est tenue hier à l’hôtel Panorama.
Kaominina Mendrika Salama. Un développement durable commence à la base, dans chaque localité. La participation communautaire est donc une étape importante dans l’implication des personnes à œuvrer dans l’amélioration de leur qualité de vie, particulièrement en terme de santé. Les Kaominina Mendrika Salama, qui représentent 1 600 000 dollars, font partie d’un projet qui vise à renforcer les capacités des décideurs communautaires, à évaluer les besoins et à planifier les actions à entreprendre. Lancées en octobre 2009, 8 ONG ont bénéficié d’une première série de subventions destinées à améliorer l’accès aux soins dans 249 communes. Les séries 3 et 4 concernent 181 communes pour une durée de 36 mois. Les KMS orientent davantage leurs activités dans l’amélioration de la santé maternelle et infantile, la nutrition, la santé de la reproduction, le planning familial, la lutte contre le paludisme, contre les infections sexuellement transmissibles, pour l’accès à l’eau et à l’assainissement. Le programme prévoit d’intervenir dans 800 communes d’ici 2013. Les objectifs sont de taille : la réduction de moitié du nombre de personnes atteintes de paludisme, soit de 22 814 en 2008 à 11 407 en 2013, l’augmentation du taux de couverture en matière de planning familial de 15% à 25%, la réduction des cas de diarrhée de 144 849 à 72 425, et de l’IRA de 253 486 à 126 743. Le programme vise aussi à former 8 350 personnes en matière de renforcement de compétence sur la prévention du VIH/Sida. En terme d’assainissement, 200 plans de gestion des ressources en eau seront mis en place pour en faire bénéficier 96 000 personnes, en 2013.
Sensibilisation. Les subventions allouées concernent en grande partie des projets de sensibilisation sur la nécessité d’un meilleur accès à la santé de base, particulièrement à l’endroit des femmes enceintes, des enfants et des personnes à risques vis-à-vis du VIH/Sida telles que les travailleuses de sexe ou les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. Une subvention de 50 000 dollars est ainsi répartie entre 13 associations pour cibler 15 000 personnes à risques dans 5 grandes villes de Madagascar, dont Antananarivo, Toamasina, Fianarantsoa, Toliara et Taolagnaro. Une autre tranche de 50 000 dollars est allouée à 9 organisations confessionnelles réunies dans la Plate-forme des leaders religieux et des organisations confessionnelles (Pleroc) pour répandre les messages à l’église, pour une période de 9 mois. La Pleroc prévoit de sensibiliser 300 000 personnes à travers 3 000 églises dans 71 districts.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°8061 du 12-02-2010