Le massif de Makay se situe entre Malaimbandy et Beroroha, au sud ouest de Madagascar. C’est un coffre-fort inexploré de la biodiversité, a annoncé Evrard Wendenbaum, initiateur du projet Makay nature au sein de l’association Naturevolution. Ce site est formé d’une centaine de canyons inextricables et verrouillé de tous côtés protégeant des espèces floristiques et faunistiques uniques depuis des millions d’années. Lors d’une première expédition naturaliste internationale menée en janvier dernier dans ce massif, regroupant une vingtaine de personnes dont 12 chercheurs français et malagasy issus de diverses institutions, de nombreuses espèces ont été découvertes.

Découvertes de nouvelles espèces

L’équipe botanique a, entre autres, découvert de nouvelles espèces endémiques au site comme une variété de pervenche connue pour ses vertus curatives sur les 300 espèces récoltées sur place. Au niveau zoologique, la présence d’une autre espèce de lémurien dite « lemurs bambous » a été remarquée par les scientifiques. En outre, un petit poisson nommé Pachypanchax a été miraculeusement pêché dans les rivières considérées comme abiotiques de Makay. L’équipe qui a fait cette expédition naturaliste suppose que c’est également une nouvelle espèce. Quant au volet archéologique, des dizaines de sépultures Sakalava ont été répertoriées, à part la découverte des bijoux et de nombreuses poteries. Par ailleurs, deux grottes ornées montrant des dizaines de dessins de zébus, de personnage et des figures géographiques, tous de qualité artistique, ont été relevées.

Mesures urgentes à prendre

Mais ces quelques richesses découvertes dans le massif de Makay suite à cette première expédition risquent de disparaître, expriment ces scientifiques. Les feux de brousse accentués par la présence importante des Dahalo constituent le fléau principal. Des mesures urgentes doivent ainsi être prises par les autorités pour préserver ce coffre-fort de la biodiversité. Il va falloir entre autres renforcer les deux grottes contenant des peintures rupestres pour éviter leur effondrement. L’association Naturevolution s’appuiera donc sur les résultats de cette expédition et sur les recommandations des scientifiques pour obtenir le plus rapidement possible le statut d’aire protégée du massif de Makay et lancer par la suite un programme de développement.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°8052 du 02-02-2010