La manifestation qu’est le « Feraomby» a lieu tous les deux ans à Anorohoro. Habituellement, elle se déroule la première semaine du mois de novembre. C’est un rite traditionnel marqué par diverses activités basées sur la vénération du défunt roi. Non seulement le feraomby est une période vouée strictement à la sanctification du «Doany» mais aussi un moment où un message sacré de part de l’au-delà est transmis à la population. Toute forme de sacrilèges ou la moindre tentative y est interdite sous réserve de sanction sévère telle la mort.
L’endroit sacré berçant le doany du roi se trouve au nord du village, clôturé par une haie composée de branches de petits arbres épineux dit sacrés. La population, à l’issue de trois nuits de veille et de traditions parfois magiques, renouvelle la haie tout en adoptant un rythme frénétique comme dicté de l’au-delà. Toute personne qui entre dans ce domaine de mystère ne doit porter sur elle qu’un simple «sikina» (pagne) et d’un vêtement non ouvert à manches longues. Il y a des années, une femme se serait transformée en chatte pour avoir essayé de garder sa petite culotte et ses boucles d’oreilles en or.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4523 du 26-01-2010