La suspension de Madagascar dans le cadre de l’AGOA ne fait qu’empirer la viabilité des entreprises opérant dans le secteur du textile. En effet, les produits locaux ne seront plus compétitifs même sur le marché national. Le grand producteur de coton Hasyma est déjà en difficulté tandis que l’unité de filature d’Antsirabe a été fermée. Les artisans qui ont commencé à se professionnaliser en matière de confection ont presque abandonné leurs activités en optant pour un autre métier. En fait, c’est la filière textile elle-même qui est menacée de disparition à Madagascar. Les articles de confection malgaches sont entretemps fortement concurrencés par les vêtements chinois surtout les friperies dont on peut trouver des produits à …100 Ariary l’unité au marché d’Analakely.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°8039 du 19-01-2010