Le sommet de Copenhague est l’actualité du moment. Les différentes questions et problématiques autour du réchauffement de la planète n’ont jamais été aussi discutées, et mises sous les feux des projecteurs. Ici comme partout dans le monde, on se sent de plus en plus concerné par le sujet. Entre les réductions des émissions de gaz à effet de serre, les taxes carbones et la limitation de la hausse de la température moyenne de la planète à 2°C, le « monsieur tout le monde » ne sait plus vers qui se tourner. Ce qui est sûr, c’est que chacun, à sa manière, ressent les conséquences du changement climatique.
Un sondage réalisé par l’agence Capsule entre le 18 et 20 novembre dernier sur un panel de 444 personnes âgées de plus de 15 ans, a démontré que 94% des enquêtés se sentent certainement, sinon très certainement, concernées par le sujet, et déclarent ressentir les effets du réchauffement climatique. Les 6% restants ne se sentent pas « probablement » impliqués. Ces chiffres sont certes des indicateurs. Mais à force de « subir » les effets lents du changement climatique, la population commence à s’intéresser au sujet.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°8012 du 15-12-2009