Dans son désir de relancer le secteur, l’Office national du tourisme organise une soirée inédite. Défilé de mode, musique et gastronomie y seront proposés.

Après une année catastrophique causée par la crise, le tourisme malgache veut renouer avec la bonne humeur et retrouver sa dynamique.
C’est la motivation principale de la très festive et culturelle « Soirée du Tourisme » proposée par l’Office national du tourisme de Madagascar. Elle se tiendra au Centre de conférences internationales d’Ivato, ce samedi 12 décembre à partir de 19 h 30.
Le stylisme, la musique, la gastronomie et la danse seront tous programmés dans cet événement aux couleurs du terroir.
Une des attractions principales de la soirée sera le défilé de mode des modèles traditionnels et modernes signés par la maison Arenah et la styliste Kokoloko, spécialiste des tenues tropicales et de soirée. Les accessoires sont conçus par Jane Rahel, la « vraie sorcière » des bijoux fantaisie fabriqués avec diverses matériaux locaux.
Côté musique, les sonorités du terroir divertiront les invités, ce grâce à Bakomanga, la « star » du vakodrazana, et incontournable ambassadrice de la musique traditionnelle malgache à l’étranger. « Notre musique est avant tout faite pour être appréciée à Madagascar par les concitoyens. Seulement après, elle cherche à intéresser les étrangers et à donner une belle image du pays », soutient Bakomanga.
Nouvelle dynamique
Autrement, une revue de cabaret permettra d’apprécier des chorégraphies à la « french cancan », exécutées par les danseuses de D’Jampela.
Les gourmands et les gourmets auront droit à un buffet gastronomique à thème, aux saveurs autant locales qu’étrangères.
« La cuisine apparaissant comme un volet très important du tourisme, ce buffet sera à volonté et très varié », note Murielle Ratsimbazafy, responsable au sein de Déclic, la maison conceptrice de la soirée.
Plusieurs labels opérant dans le tourisme contribuent à l’organisation de la soirée. « Le tourisme est le plus touché par la crise. Nous voulons relancer l’enthousiasme, créer une nouvelle dynamique, et construire de nouvelles bases de rencontre entre les opérateurs », confie Murielle Ratsimbazafy.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4485 du 10-12-2009