Les agences onusiennes sont préoccupées par l’arrivée de la nouvelle saison cyclonique. Les prévisions font état de 4 à 5 cyclones de forte intensité qui toucheront Madagascar cette saison. Cette situation risque d’avoir de sérieuses conséquences sur la vie de 600 000 personnes. En effet, elle risque de mettre en danger les moyens de subsistance de nombreux ménages et de causer des dégâts considérables sur les infrastructures, telles que l’on a déjà pu le constater par le passé.
C’est ainsi un appel urgent que plusieurs agences onusiennes lancent en vue de réunir un fonds de l’ordre de 6 millions de dollars pour constituer des stocks de prépositionnement dans les zones les plus vulnérables. « Les articles de secours d’urgence requis incluent les tentes, les médicaments, les purificateurs d’eau, les kits scolaires et les kits récréatifs », a-t-il été précisé. Et le coordonnateur résident par intérim du système des Nations Unies à Madagascar, Christopher Peter Metcalf,  de réitérer le caractère urgent de la mobilisation sans délai des ressources et de les prépositionner dans les zones à risque pour prétendre à l’efficacité des actions en vue d’atténuer les impacts des cyclones sur les populations.
Il faut savoir que Trois à quatre cyclones en moyenne, frappe la Grande île tous les ans. Ces deux dernières années, cinq cyclones ont ravagé de nombreuses régions du pays, affectant 463 000 personnes et endommagé 2 276 salles de classe, 180 000 ha de champs agricoles et laissé 190 000 sans-abri. Pour cette saison, plusieurs agences humanitaires ont déjà épuisé leurs stocks habituels pour répondre à la sécheresse dans le sud, aux cyclones au début de l’année et aux impacts de la crise politique. D’où la nécessité de mobiliser de nouvelles ressources pour faire face à la nouvelle saison cyclonique.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°7997 du 27-11-2009