Nouvelle disposition auprès de l’Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF). Le port de Vohémar est désormais interdit à toute opération directe à l’international, aussi bien à l’export qu’à l’import. L’existence des séries de trafics, notamment du bois de rose sortant de cette infrastructure, a incité au déclenchement de la mesure.
Le port revient ainsi à son statut initial. «Le port de Vohémar n’a jamais été voué aux exportations ou importations. Mais, une dérogation a été appliquée, compte tenu du fait qu’il est le seul port dans la partie nord du pays», explique Jerôme Sambalis, directeur général de l’APMF. Seuls les caboteurs peuvent donc accoster au port.
Devant cette situation, des opérateurs se sentent pénalisés. «Cette région possède une forte potentialité en produits de rente comme le café, le girofle ou la vanille. Des expéditions de ces produits partent de ce port», explique un exportateur. «Cette mesure va nous pénaliser, nous, les exportateurs», se plaint-il.
En tout cas, cette mesure restera effective jusqu’à la mise normes des infrastructures.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4468 du 20-11-2009