La coopération sino-africaine sera renforcée dans les trois années à venir. Le premier ministre chinois Wen Jiabao a annoncé, lors de la conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine, qui s’est tenue le 8 novembre dernier à Charm-el-Cheick (Egypte) les 8 mesures de renforcement de ladite coopération.

Partenariat

La première mesure concerne le dossier brûlant du changement climatique, et propose la création d’un partenariat sino-africain pour organiser des consultations officielles non périodiques et renforcer la coopération en matière de surveillance météorologique. Et comme la Chine est une nation qui allie les actes à la parole, elle financera la réalisation de 100 projets d’énergie propre (énergie solaire, biogaz, microcentrale hydroélectrique) en Afrique.
Dans le domaine de la coopération scientifique, la deuxième mesure chinoise propose la mise en place d’un programme de partenariat scientifique sino-africain pour réaliser 100 projets- pilotes en matière de recherche scientifique. Par ailleurs, la Chine offrira 100 bourses post-universitaires à des étudiants africains  et les aidera dans leur installation en Afrique après leurs études.

Prêts

La troisième mesure envisagée par la Chine consistera en l’octroi de 10 milliards de dollars sous forme de prêts à taux préférentiel aux pays africains pour les 3 prochaines années. Par ailleurs, le gouvernement chinois soutiendra les institutions financières chinoises en vue de la création de systèmes de prêts spéciaux d’un montant d’un milliard de dollars, en faveur des petites et moyennes entreprises africaines. Toujours dans le domaine des aides publiques au développement, la Chine procédera à l’annulation des dettes gouvernementales, liées aux prêts sans intérêt arrivant à échéance en fin 2009, des pays pauvres très endettés et des pays les moins avancés africains ayant des relations diplomatiques avec la Chine.
Dans la quatrième mesure, la Chine ouvrira d’avantage le marché chinois aux produits africains en accordant un tarif douanier zéro en faveur de 95% des produits en provenance des PMA africains en relation diplomatique avec la Chine. Ainsi, pour commencer, dés 2010, 60% des produits africains bénéficieront de ce traitement de faveur.

Coopération agricole

La cinquième mesure chinoise est destinée à intensifier la coopération agricole avec l’Afrique. Ainsi, 20 centres pilotes de techniques agricoles seront installés en Afrique et le gouvernement chinois enverra 50 missions techniques agricoles en Afrique pour former 2000 techniciens agricoles. L’objectif étant de veiller à la sécurité alimentaire dans les pays africains. La sixième mesure qui concerne le domaine sanitaire porte sur l’octroi de 500 millions de Yuan RMB (73 millions de USD), pour la fourniture d’équipements médicaux et de médicaments contre le paludisme, en faveur de 30 hôpitaux et de 30 centres de prévention et e traitement du paludisme réalisés par l’aide chinoise en Afrique, et de former 3000 personnes en soins médicaux africains.

Amitié

La septième et avant-dernière mesure renforcera la coopération en matière de ressources humaines et d’éducation. La Chine aidera ainsi les pays africains à construire 50 écoles d’amitié sino-africaine, à former 1500 dirigeants d’écoles et enseignants africains. En 2012, le nombre d’étudiants africains bénéficiant de bourses d’études du gouvernement chinois atteindra les 5500. Par ailleurs, la Chine va former 20.000 talents, toutes catégories confondues pour les pays africains.
Enfin, dans la huitième mesure relative aux échanges humains, la Chine propose la mise en œuvre du programme d’échanges et de recherche conjointe sino-africain, afin de promouvoir les rencontres et la coopération entre les chercheurs et les experts chinois et africains dans le domaine du développement. Bref, la Chine est plus que jamais partie pour renforcer les relations avec l’Afrique.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°7982 du 10-11-2009