La commune rurale de Fandriana a été sélectionnée pour pouvoir bénéficier de l’appui du projet « HPH ». Le démarrage des travaux ou la pose des premières pierres, sera pour très bientôt. L’objectif majeur de ce projet « HPH » est d’aider la population à s’approprier et vivre dan un logement décent.
Rassurer. Rajaonarisina Georges, le maire, de rassurer que nonobstant tous les problèmes qui ont été rencontrés, lors de la phase préliminaire de la mise en œuvre, tous ces problèmes ont été solutionnés. Le maire de citer entre autres, les différends qui ont eu lieu entre la commune d’une part, et le corps enseignant du lycée de Fandriana d’autre part, concernant le choix de la commune portant sur un terrain à proximité du lycée pour la construction des logements. La commune avec la collaboration du service des domaines et de la propriété foncière de Fandriana, a décidé de transférer son choix sur un autre terrain un peu plus loin du lycée. Pour éviter ainsi les polémiques et sauvegarder l’intérêt supérieur de la commune pour le bien-être de la population.
5 ans sans intérêt. Projet « Habitat pour l’Humanité », en ce qui concerne toujours la commune rurale de Fandriana, après plus d’une semaine de sensibilisation, sur les opportunité offertes, 75 familles se sont manifestées pour cette première phase 2009-2010, a révélé le premier responsable de l’exécutif communal Rajaonarisina Georges. Ces familles sont issues de toutes les couches sociales a tenu à faire remarquer le maire. Des familles qui disposent de sources de revenus. Ces familles ont donc sollicité l’appui de ce projet « HPH » soit pour les aider à construite de nouveaux logements, soit pour les aider à parachever les constructions de logements ou tout simplement porter des aménagements. Des services que le projet entend soutenir dans leurs actions. Pour ce faire, les bénéficiaires s’engagent à supporter à hauteur de 25% les devis des travaux. Les 75% restants sont à la charge du projet. Par la suite, chaque famille s’engage à payer le crédit durant 5 ans et sans intérêt.
Pour les personnes qui ne possèdent pas de terrain et qui veulent aussi profiter de l’appui de ce projet « HPH », le maire jouant le rôle d’interface, a rassuré la population que tous les paramètres ont été passés au peigne fin pour que la population au maximum puisse avoir accès à un logement décent. Pour ce genre de situation, la commune se charge d’octroyer des terrains domaniaux, pour pouvoir bénéficier pleinement de ce projet, pour des nouveaux logements. De nouveaux logements qui contribueront à créer des nouvelles villes et éviter ainsi que la population ne s’entasse dans des quartiers déjà surpeuplés. Des initiatives que la commune n’entend pas mener toute seule. Mais avec la collaboration de tous les services techniques déconcentrés et plus singulièrement, le service des domaines et de la propriété foncière. La commune veut faire les choses légalement, a souligné Rajaonarisina Georges. Un jeune maire qui veut que les choses se fassent dans les règles de l’art en anticipant d’ores et déjà pour que les initiatives soient en cohésion avec  l’élaboration du nouveau plan d’urbanisme de Fandriana dont le projet a été transmis au ministère de la Décentralisation et de l’Aménagement du Territoire.
Différencie. Aussi, le maire de Fandriana de reconnaître de l’excellence des relations de partenariat qui existe entre la commune, d’une part, et l’ONG caritative pour la mise en œuvre de ce projet, d’autre part. De la rigueur et du sérieux dont ont su faire preuve les responsables de cette ONG, surtout dans la ponctualité des actions à entreprendre. Ce qui différencie des autres partenaires. L’objectif de la commune, a conclu Rajaonarisina Georges  est de donner à tous les 43 fokontany de la commune les chances d’accéder à ce projet « Habitat pour l’Humanité ».

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°7971 du 28-10-2009