Cette année, le thème de la célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté a été orienté vers la participation de la famille et les enfants. Le Kianja Maitso d’Alasora a accueilli, samedi, des centaines d’enfants exprimant leurs opinions sur le monde sans pauvreté.
Des enfants sélectionnés pour le programme d’alphabétisation du programme des Nations unies, pour le développement, ont élevé leur voix pour une vision meilleure, répondant aux attentes des objectifs du millénaire pour le développement.
« Je veux devenir pilote et m’efforce d’atteindre cet objectif », confesse Njara, 14 ans qui n’a connu l’école qu’à un âge avancé, mais a pu obtenir son premier diplôme primaire, grâce au programme d’alphabétisation ASAMA.
Soatiana, ancien porteur de briques à Alasora souhaite aussi continuer l’école pour un meilleur métier plus tard. « La pauvreté ne doit pas être l’héritage de la future génération», confesse-t-elle.
Pour les Nations-Unies, s’investir pour l’enfance et la réalisation de leurs droits est un moyen efficace pour éradiquer la pauvreté. Une convention de financement entre le PNUD et la BFV-SG pour le projet alphabétisation, marque d’une pierre blanche la célébration de samedi.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4440 du 19-10-2009