Alerte au parc national de la baie de Baly, dans le district de Soalala. Les tortues à éperons, ou angonoky, sont en voie de disparition. Non seulement à cause des feux de brousse mais surtout en raison de trafics au niveau national et même international.
Une tortue est écoulée à 10 000 euros la pièce à l’étranger, si elle est achetée à 30 000 ariary sur place. Ce qui favorise le trafic de cette espèce endémique rare à Madagascar.
Lors de la 3è édition du festival culturel Angonoky, les 26 et 27 Septembre à Soalala, le chef de la région Boeny, Jean Christophe Noël Rasoloniaina, a rappelé que l’existence de l’angonoky fait la fierté du région Boeny et de tout Madagascar.
«Les trafiquants sont déjà plus ou moins identifiés, parmi lesquels des noms d’élus locaux sont mentionnés. Des sanctions sévères et des opérations d’envergure, telles que la mise en place d’un task force analogue à celui qui lutte contre le trafic de bois précieux dans la SAVA, seront bientôt mises en œuvre», a averti le chef de région.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4438 du 16-10-2009