« Le changement climatique », c’était tout récemment le principal ordre du jour de la 64e assemblée générale au sommet des Nations Unies. Un sujet qui justifie que les changements climatiques demeurent une des préoccupations majeures à l’échelle planétaire.

O.N.E

C’est d’ailleurs l’objectif que se fixe entre autres l’Office National sur l’Environnement qui, à travers l’élaboration du Tableau de Bord Environnement (T.B.E) au niveau de chaque région, s’efforce de mieux faire connaître le climat et les changements climatiques.

Cyclones

Pour l’Amoron’i Mania, il est fait état dans son TBE 2007 que sur l’échelle des risques cycloniques, les districts de la région sont tous dans la catégorie moyennement important (0,45 à 0,465). Ceci s’explique du fait que la plupart des cyclones qui touchent Madagascar viennent de l’Océan Indien, indique toujours le document. Par conséquent, ces cyclones arrivent dans la région, déjà affaiblis par la traversée d’une partie de l’Ile. Apportant cependant de fortes pluies, mais ne sont plus accompagnés de vents dévastateurs. Autres phénomènes météorologiques extrêmes, le T.B.E rappelle qu’il y avait eu des tremblements de terre en 1997, 2001 et 2004 dans les communes de Marosoa et Mahazoarivo, respectivement dans les districts d’Ambositra et de Fandriana.

Régime climatique

Le régime climatique, selon une analyse diagnostique de l’ONE, en général dans l’Amoron’i Mania, le climat est caractérisé par une saison chaude et humide, d’octobre à avril avec 85-90% des pluies. Le pic de pluviométrie et de température se situe de décembre à janvier, à 300mm par mois et 18-21°C. La saison hivernale et sèche se ressent entre mai et septembre avec moins de 40mm de pluies mensuelles et 13 à 16°C de température moyenne. Enfin, une sécheresse atténuée par des crachins et des brumes matinales se rencontre à proximité du corridor forestier du bord oriental d’Ambositra (moins de 65 jours secs par an) et Fandriana 65 à 135 jours secs par an.

Maladies

Selon les rapports mensuels des services de santé des districts d’Amoron’i Mania durant la période 2001 à 2004, les maladies humaines identifiées comme liées au climat ou changement climatiques sont les infections respiratoires aiguës (I.R.A) qui occupent la première place dans la région. Il ya aussi la pneumonie, les diarrhées et les dysenteries sans déshydratation. Le taux de détection est à peu près stable durant les périodes précitées, relèvent ces rapports.

Pollution de l’air

Le TBE 2007 a fait remarquer qu’il y avait peu d’émission polluante dans cette partie de l’île. A part ses préoccupations sur une tendance vers la croissance de l’émission de gaz à effet de serre liées aux feux de brousse, à la production de charbon, au transport, la part du rejet industriel est à prévoir.

Vents

De source du service inter-régional Sud de la météorologie et de l’hydrologie de Fianarantsoa rapporté dans le T.B.E. : les vents dominants soufflent d’Est en Ouest, avec une vitesse moyenne très faible qui varie de 1 à 4m/s.

Réponses

L’exploitation des énergies nouvelles et renouvelables est une des réponses que s’accordent à mentionner les responsables de l’ONE dans le TBE pour lutter contre les pollutions atmosphériques.
Outre l’utilisation de l’énergie solaire et des pico-centrales, a fait remarquer l’ONE, la région d’Amoron’i Mania dispose de nombreux potentiels hydroélectriques comme la chute d’Ankitra à Kianjadrakefina, la chute d’eau d’Antazonana à Ambohimitombo, Tratrambolo à Miarinavaratra-Fandriana.
De plus, d’autres types d’exploitations sont pratiquées pour lutter contre la pollution comme le charbon « bozaka » et le « fatana mitsitsy » initiés par des organismes d’appui. Bien que ce TBE ne le mentionner pas, ces types d’exploitations ne se font qu’à échelle réduite dans la mesure où les produits ne sont pas disponibles sur le marché pour que les consommateurs puissent s’en approvisionner. Un volet marketing qu’il faudrait acclimater dans toutes les campagnes de sensibilisation et de vulgarisation pour espérer des changements et des réponses.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°7959 du 14-10-2009