1989-2009. Les vingt ans d’actions humanitaires menées par le père Pedro Opeka ont été célébrés dans la foi et dans l’humilité. Le stade St Pierre d’Andralanitra a ainsi vécu l’un de ses plus grands moments, hier, au cours d’une messe dirigée par le père Pedro. Cela fait vingt ans, en effet que ce religieux a commencé ses actions en faveur de la lutte contre la pauvreté, en tendant la main à des milliers de familles pauvres de la capitale et en leur donnant la possibilité de sortir de la pauvreté, de voir leur dignité rétablie, par le travail. Plus de 300.000 personnes ont pu bénéficier des œuvres humanitaires de ce père fondateur de l’association Akamasoa, en vingt ans. Beaucoup a été fait, certes, mais le père Pedro de constater qu’il y a encore tellement à faire.
Outre la cérémonie de célébration proprement dite, l’inauguration du nouveau CEG ainsi que la trentaine de nouveaux logements dans le quartier baptisé Vohitsara, dans le domaine Manantenasoa, lequel figure parmi les villages construits par l’association Akamasoa, ont certes été les grands moments de ce 20e anniversaire. Et ce, dans un esprit de continuation d’un combat pour la justice et la dignité de tous, mais plus encore, des plus faibles. Une multitude de villages destinés à accueillir les nécessiteux et les familles en grande détresse, ont pu être créés durant ces 20 années de lutte contre la pauvreté. C’est également tout un système et une méthode de travail bien précise, qui ont démontré leur efficacité car les résultats sont là : les familles mangent à leur faim, les enfants sont scolarisés, les jeunes et les adultes, formés peuvent exercer un métier digne, les malades ont la possibilité de se soigner et tout cela, dans les propres infrastructures d’éducation, de santé ou encore, de formation professionnelle de l’association Akamasoa. L’autre bonne nouvelle pour le père Pedro et ses protégés, a certainement été l’officialisation de l’octroi du terrain de 5ha dont ils ont formulé la demande auprès des autorités malgaches depuis un certain temps. Désormais, l’association est définitivement propriétaire de ce terrain.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°7957 du 12-10-2009