Tout comme les plantes, les pierres sont également utilisées dans la médecine naturelle, pour la prévention et le traitement de certaines maladies. C’est la lithothérapie, une science encore méconnue que nous avons demandé à Randrianasolonjanahary Henri, enseignant chercheur de nous faire découvrir. Randrianasolonjanahary Henri qui n’est autre que l’initiateur de la méthode « Naturallia » employée dans la médecine naturelle et qui a été créé en 1997. La méthode contribue aussi à préserver l’environnement, comme a souligné son initiateur.

Cas

En définition simple, la lithothérapie est une méthode de prévention et de traitement de certaines maladies par des pierres, a fait savoir Randrianasolonjanahary Henri. Ce dernier de citer divers cas, comme la labradorite. Cette pierre minérale que l’on trouve dans toute l’île, comme dans le district d’Ambatofinandrahana, dans l’Amoron’i Mania. La labradorite possède des vertus qui servent à la fois d’éponge et de bouclier. Autrement dit, la labradorite permet à la personne qui la possède, de se préserver des maladies des personnes malades, si elle est en contact avec elles. C’est la partie « éponge ». Pour la partie « bouclier », si une personne dispose d’une labradorite à l’entrée de sa demeure. Les voleurs seront dissuadés de pénétrer dans la maison, selon toujours cet enseignant chercheur. Autre cas, celui de la tourmaline : une pierre très riche en énergie. Des tests effectués par Rasolonjanahary Henri sur la consommation de l’élixir de tourmaline noire par exemple sur une vingtaine de couples désireux d’avoir des enfants, ont montré que chez plus de 75% de ces couples, les tests se sont avérés positifs et ces couples ont pu avoir des enfants, a affirmé Randrianasolonjanahary Henri. C’est donc une pierre de procréation. Un bloc de tourmaline posé près d’un ordinateur ou d’un poste téléviseur, a la propriété d’absorber les ondes magnétiques qui se dégagent de ces appareils. Un conseil utile pour les enfants férus des jeux vidéos qui aiment rester des heures et des heures accrochés devant leurs appareils, pour la préservation des yeux, recommande notre homme.

« Naturallia »

Randrianasolonjanahary Henri, enseignant-chercheur a mis sur pied la méthode « Naturallia », pour promouvoir la médecine naturelle. « Naturallia » c’est le nom de l’enseignement que porte son cabinet principalement à Ambositra. Cet enseignant-chercheur nous explique que la méthode « Naturallia » est un traitement de la douleur par des analgésiques, sans dépendance ni toxicité. La méthode « a aussi recours à la réflexothérapie, la fangothérapie, l’aromathérapie, la phytothérapie et le respect des règles diététiques. Les principes actifs utilisés par le cabinet « Naturallia » dans les préventions et les traitements de certaines maladies, viennent principalement des huiles essentielles extraites des diverses plantes aromatiques, comme le « ravintsara », le « rambiazina », etc.
En 1981, fait remarquer Randrianasolonjanahary Henri, lors de l’épidémie de choléra qui a frappé le pays, « Naturallia », a été la première à recommander l’utilisation de l’argile ou la fangothérapie pour lutter contre cette maladie. Du fait que l’argile a des propriétés absorbantes nécessaires à l’équilibre de l’organisme.
L’utilisation de l’argile est plus recommandée que les médicaments classiques note l’interlocuteur. Ce dernier de préciser que les produits « Naturallia » mis en vente sur les marchés sont soumis à des autorisations de mise en vente par le ministère de la Santé. Il en est de même pour les analyses des travaux de recherches qui ont été effectuées des laboratoires de renom comme l’IMRA (Institut Malgache de Recherches Appliquées), le CNRE. L’équipe de « Naturallia » est pluridisciplinaire et collabore aussi avec le laboratoire de recherches de l’Université de Montpellier-France, toujours selon les affirmations de cet enseignant-chercheur. Ce dernier de conclure qu’il se penche actuellement sur les travaux de recherches sur la médecine malgache. Des travaux qui seront présentés à l’Académie Malgache. Pour que la médecine malgache au même titre que la médecine chinoise soit reconnue de par le monde.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° 7941 du 23-09-2009