Les impacts de la crise politique actuelle se font de plus en plus sentir dans de nombreux domaines d’activité. Des analyses participatives de ces impacts de la crise, s’avèrent indispensables. Dans la mesure où ce processus permet d’inventorier les problèmes rencontrés au niveau de chaque région et de chaque acteur pour trouver des solutions appropriées en vue de concevoir et d’adopter des nouvelles lignes d’orientation stratégiques d’approche concertée.
C’est dans ce sens qu’une réunion de travail du comité régional diorano-wash s’est tenue le 6 août à Ambositra, pour une analyse participative des impacts de la crise politico-sociale sur le secteur eau, assainissement et hygiène. Plus  d’une vingtaine d’ONG et d’associations membres du comité régional diorano-wash d’Amoron’i Mania, ont pris part à cette rencontre dirigée par des représentants du comité restreint national diorano-wash d’Antananarivo.

Bénévolement

D’une manière générale ces ONG et associations ont fait savoir qu’elles contribuent dans le secteur eau, assainissement et hygiène par des actions transversales bénévoles et sans aucun soutien financier. Cette crise ne leur a pas permis pour diverses raisons de mener à terme leurs plans de travail. Contrairement au comité régional de la Croix Rouge Malagasy d’Amoron’i Mania dont la représentante s’est réjouie d’avoir pu réaliser de nombreuses activités en matière de sensibilisation et de vulgarisation sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Cette association était en effet continuellement présente durant les rassemblements de la foule pour des meetings et faire passer des messages. L’on a appris également au cours de cette réunion que des statistiques font état que le taux d’accès à l’eau potable en milieu urbain est resté quasi-stationnaire au profit du milieu rural qui accuse une hausse. Des faits qui paraissent peu probables si l’on se réfère à certaines réalités en brousse. De nombreux dispositifs d’installations d’eau ne fonctionnent plus dans certaines communes rurales à cause de l’insuffisance d’entretien, de détournement de sources au profit des travaux agricoles, de destructions, de la dégradation de l’environnement, etc.
Au terme de cette séance de travail, des résolutions ont été prises, comme le renouvellement des membres du bureau du comité régional d’Amoron’i Mania, une meilleure coordination et un meilleur suivi des activités de chaque acteur. Par la suite ces résolutions seront présentées au comité national restreint diorano-wash qui a déjà examiné au préalable les projets des PTA (Programmes de Travail Annuel) de ces comités régionaux diorano-wash, et qui est maintenant à même  d’envisager la mise en œuvre des actions proposées en tenant compte des critères de priorité et des conditions dans lesquelles le travail pourra se faire plus efficacement.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°7917 du 26-08-2009