La faiblesse du pouvoir d’achat des consommateurs se fait sentir dans les activités  des opérateurs économiques.

Les revendeurs de matériels et accessoires informatiques doivent travailler dur en ce moment pour remonter la pente. Mis à mal après les actes de vandalisme et pillage dont ils ont été victimes, ces opérateurs subissent les impacts de la crise politique. Selon certains d’entre eux, leurs magasins enregistrent une baisse de 50% de leur chiffre d’affaires.

Selon les explications de ces promoteurs, cette situation est surtout due au fait que les consommateurs ne viennent plus acheter comme c’était le cas avant la crise. Les achats de ces derniers sont constitués ces derniers temps d’accessoires ou consommables. Bref, ce sont des articles dont ils ne peuvent pas se passer. Les cartouches d’encre ; les cartes mémoire et autres accessoires sont les plus prisés dans les magasins fournissant à ces types de produits. Une situation qui arrange les affaires des prestataires de services qui s’occupent de recharge de cartouches d’encre pour imprimante.

Remises de 50%

Les clients particuliers ont disparu du circuit, selon toujours un revendeur de matériels informatiques du Centre Commercial Suprême Center de Behoririka. «La majorité des clients qui viennent s’approvisionner dans nos magasins sont des entreprises ou des organismes mettant en œuvre des projets à Madagascar», nous confie un opérateur en ajoutant que le reste ne fait que du lèche-vitrine. Ceci explique la chute des chiffres d’affaires de ces entreprises. Si avant, ont vendait régulièrement des ordinateurs ou des imprimantes à des particuliers, ces derniers n’ont plus les moyens de s’en acheter. Et ce, malgré que certains magasins pratiquent déjà des remises allant jusqu’à 40 voire 50% sur leurs prix. La situation est difficile, lance encore notre interlocuteur. «Chacun baisse ses prix pour attirer la clientèle, mais ces efforts ne sont pas toujours forcément récompensés», conclut-il.

Augmentation en nombre

Sans les clients particuliers, assurant principalement les recettes journalières des magasins de matériels informatiques, sans les grands marchés générés par les différents appels d’offres, les opérateurs de cette filière se demandent jusqu’à quand pourront-ils tenir. Un fait est aussi que la concurrence est montée d’un cran parce que le nombre de magasins spécialisés dans les ventes de ces types de produits a augmenté après la crise que le pays vient de traverser. «A chaque fois que l’on traverse un crise de ce genre, l’on constate une augmentation du nombre d’opérateurs se lançant dans la filière», fait remarquer toujours notre interlocuteur, qui  indique que : «Les personnes, munies d’un certain niveau de revenu mais qui ont perdu leur poste quelque part, viennent grossir le marché» Pour dire que la crise a réellement fait des victimes dans le monde des affaires.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°7906 du 13-08-2009