TAOLAGNARO. De nouvelles activités génératrices de revenus sont développées dans les zones d’intervention de QMM.

Les populations rurales à Taolagnaro sont fortement dépendantes des ressources naturelles surtout celles de la forêt pour survivre. Raison pour laquelle, la compagnie minière Rio Tinto/QMM a mis en œuvre un programme de développement intégré et durable à leur profit dans le but de réduire cette dépendance sur l’environnement. La culture maraîchère figure parmi les activités alternatives et exceptionnellement innovantes pour les agriculteurs localisés dans les villages autour des zones d’exploitation de la compagnie, tels à Mandena, Petriky et Sainte Luce. L’apiculture moderne est également une autre activité proposée dans le cadre de ce programme.

1 500 agriculteurs bénéficiaires

Notons que les agriculteurs locaux cultivaient principalement du riz, du manioc, du maïs, des fruits et du café. La culture maraîchère a été introduite en 2007. Jusqu’ici, 1 500 agriculteurs répartis dans 348 groupements et associations localisés dans de nombreux sites comme Ampasy Nahampoina, Betaligny, Mandromondromotra et Mandialambo bénéficient de ce programme. Il s’agit notamment de la formation en technique améliorée, de la fourniture des équipements et intrants agricoles ainsi que de l’appui à la recherche de débouchés. Des résultats sont concluants car ces bénéficiaires ont obtenu, entre autres, un rendement de l’ordre de 2 tonnes/ha de production maraîchère tels les tomates, les concombres, les haricots verts, l’oignon, le chou-fleur, les carottes et les aubergines. Les marchés de Tanambao, de Mahatalaky et de Manambaro dans les communes rurales riveraines ainsi que la société SODEXHO et les employés de Rio Tinto/QMM constituent leurs principaux débouchés.

Pas de problème de débouchés

Quant à l’apiculture moderne, 300 paysans habitant à Ambandrika, Ambovo, Ampifinala et Mandena, dans la zone d’intervention de la compagnie minière tirent avantage de la mise en œuvre de ce programme de développement depuis 2006. A part la formation sur les nouvelles techniques d’apiculture, ils disposent de 144 ruches modernes qui sont en activité. Chaque ruche produit 9 litres de miel /mois pendant la saison sèche. Cette production est soit écoulée sur le marché de Tanambao, soit achetée par les employés de la compagnie et une clientèle spécifique. Bref, ce ne sont pas les débouchés qui posent problème mais plutôt l’offre.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N°7904 du 10-08-2009