Le débat est ouvert sur les impacts des travaux d’extension du port de Toamasina. Les pêcheurs qui opèrent dans le périmètre concerné tirent la sonnette d’alarme. Les perturbations causées par les travaux auront des impacts sur leurs activités. Les poissons pourront s’éloigner vers le large alors que leurs équipements actuels ne leur permettent pas la pêche en haute mer. Par ailleurs, les va-et-vient des bateaux chargés des travaux rendront dangereux le trafic autour du port.
« Les autorités doivent s’intéresser davantage à notre situation car c’est l’activité que nous permet de nourrir nos familles qui est en danger », a soulevé un des représentants des pêcheurs. C’était lors de la réunion des parties prenantes sur les travaux d’extension du port de Toamasina, au début de ce mois.
Officiellement, la pêche est interdite dans la zone portuaire mais les pêcheurs qui continuent à y opérer sont tolérés pour des considérations économiques. Les techniciens japonais et malgaches en charge des études de faisabilité du projet, ont à plusieurs reprises souligné l’importance du rôle de la Société du port à gestion autonome de Toamasina (SPAT) à ce sujet. Engager les discussions avec les pêcheurs, par exemple.
« Nous sommes conscients du problème des pêcheurs, mais nous invitons toute la population de Toamasina à prendre part aux prochains débats sur le projet, pour exposer leurs idées », déclare Christian Avellin, directeur géneral de la SPAT.
Outre la construction de deux nouveaux quais par le projet Ambatovy, ce nouveau projet d’extension financé par les Japonais est le plus important jamais initié au port de Toamasina. Il comprend entre autres, le dragage du bassin de mouillage avec la construction de deux quais pour conteneurs et cargo vraquiers, le remblayage
de 20 hectares de mer et l’aménagement de nouvelles zones de stockage. La mise en place d’un réseau routier suspendu à l’intérieur du port est également envisagée pour éviter l’imbrication entre les routes et les voies ferrées.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4365 du 22-07-2009