Le train « Dia soa », reliant Toamasina et Moramanga, risque de ne plus siffler. Selon un haut responsable au sein de la région Atsinanana, l’arrêt des subventions dû à la crise actuelle risque de compromettre l’existence de ce train voyageur qui a repris depuis mars 2008, après des décennies de suspension.
Le nombre de voyageurs qui utilisent la ligne ne suffit pas encore pour rentabiliser son exploitation. « Ce train est d’une importance capitale pour la région Atsinanana et le nombre de voyageurs n’a cessé d’augmenter », a insisté notre interlocuteur.
Le train « Dia soa » a repris officiellement la desserte de 12 communes. Selon les prévisions, il y a 5 600 passagers par mois à raison de trois fois par semaine. Cette ligne a été réouverte grace à des subventions dont, entre autres, celles de la région Atsinanana. La société Madarail avait annoncé une perte de 1,169 milliards d’ariary par an. Des partenaires du secteur privé ont également apporté leurs contributions dans cette subvention. Mais dans le contexte actuel, la pérennisation d’un tel effort est difficile.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4357 du 13-07-2009