Le monde entier a rendu un dernier hommage à Michael Jackson, enterré hier à Los Angeles. Un vibrant adieu digne du roi de la pop music.
Le rideau est tombé mardi sur la vie et la carrière de Michael Jackson, après d’émouvants adieux planétaires célébrés à Los Angeles, suivis en direct par des centaines de millions de fans, qui ont vu défiler devant le cercueil du «roi de la pop» un parterre d’amis et de stars.
La cérémonie de deux heures, au Staples Center, s’est achevée à 12h40 heure locale (19h40 GMT), avec l’apparition de Paris, la fille de Michael Jackson, venue déclarer, en sanglotant : «Depuis que je suis née, papa a été le meilleur père que l’on puisse imaginer, et je veux juste dire que je l’aime tellement».
La surprise était de taille, tant Paris, 11 ans, et ses deux frères, Prince Michael, 12 ans, et Prince Michael II, 7 ans, également présents à la cérémonie, ont toujours été maintenus loin des projecteurs par leur père et leur famille.
A peine la cérémonie était-elle achevée que la dépouille du chanteur a été emportée en convoi vers une destination inconnue.
L’hommage, auquel assistaient 11.000 fans de la star morte le 25 juin à Los Angeles, a été marqué par la participation de plusieurs stars de la chanson, parmi lesquelles Mariah Carey, Queen Latifah, Jennifer Hudson, Lionel Richie, Stevie Wonder, Smokey Robinson ou Usher.
La performance, du haut de ses 12 ans, de Shaheen Jafargholi, vainqueur du concours télévisé "Britain’s Got Talent", rappelait à certains l’enfant prodige qu’avait été Michael Jackson, dès ses débuts avec les Jackson Five.
Des proches de Michael Jackson et des membres de sa famille sont également montés sur scène pour célébrer le chanteur de «Thriller», pendant que défilaient au-dessus d’eux des photos géantes de Michael Jackson à différentes époques de sa vie.
Au premier rang, des membres de la famille Jackson avaient les mains couvertes par les gants blancs parsemés de brillants qui furent l’une des signatures vestimentaires de la star.
Cercueil de 25 000 dollars
Le cercueil était arrivé vers 09h50 heure locale (16h50 GMT) au Staples Center, où les invités avaient pris place face à une scène surmontée d’une immense affiche de l’artiste, le visage souriant émergeant de l’ombre, avec l’inscription «A la mémoire émue de Michael Jackson, 1958-2009».
La cérémonie, retransmise sur internet et par des centaines de chaînes de télévision, a été suivie par des centaines de millions de fans dans le monde.
Le site internet Facebook a déclaré avoir enregistré 6.000 commentaires de fans par minute pendant la diffusion de la cérémonie.
L’hommage public a commencé après un service funèbre privé, au cimetière de Forest Lawn, perché dans les collines de Hollywood.
Le service a duré une petite heure, dans le «Hall de la Liberté» du cimetière, érigé entre les tombes de plusieurs légendes du cinéma, de Bette Davis à Fritz Lang, en passant par Buster Keaton.
La dépouille du «roi de la pop» a ensuite été conduite vers le Staples Center.
Selon plusieurs médias, le cercueil de Michael Jackson, doré à l’or fin, est évalué à 25.000 dollars. Ce modèle, «Le Prométhéen», a été commandé à l’entreprise qui avait déjà fourni le cercueil de James Brown en 2006.
Des fans avaient commencé à se rassembler dès les premières heures de la matinée dans le quartier du Staples Center, arborant de nombreux messages d’hommage, comme «Nous nous souviendrons de Michael Jackson».

Vibrant hommage sur les cinq continents
Du Japon à l’Australie, les fans de Michael Jackson ont pris la tête de l’hommage au «roi de la pop» qui avait lieu mardi sur tous les continents, alors qu’une cérémonie transmise par les télévisions du monde entier devait suivre les funérailles privées à Los Angeles.
A Tokyo, c’est par centaines que ses admirateurs, certains en pleurs, se massaient en fin de journée devant la célèbre Tower Records du quartier «branché» de Shibuya pour regarder vidéos et clips de ses plus célèbres albums, projetés sur des écrans dans les vitrines de magasins.
«Je n’arrive toujours pas à croire qu’il est vraiment mort», confiait Eri Sato, 24 ans.
À des milliers de kilomètres plus au sud, les fans australiens de la star, décédée subitement le 25 juin, s’apprêtaient à braver les températures glaciales de l’hiver austral pour se masser devant des écrans géants à Melbourne (sud-est) ou Sydney, qui devaient retransmettre l’hommage final.
A Hong Kong, les organisateurs d’une cérémonie ont demandé aux fans de Jackson de venir habillés de blanc ou de noir, une rose à la main.
The « King » of pop
Les autorités de Los Angeles ont annoncé lundi que les obsèques de la pop star américaine, réservées à la famille et aux amis proches, seraient célébrées mardi à 08h00 locales (15h00 GMT) au cimetière de Forest Lawn, à Hollywood.
L’hommage public et télévisé d’un parterre de stars, qui devrait être suivi par des centaines de millions de personnes à travers le monde, devait commencer à 10h00 locales (17h00 GMT) dans la salle multisports du Staples Center, dans le centre de Los Angeles.
Selon des médias américains, la dépouille de la star devait être transportée au Staples Center pour un hommage public après la cérémonie privée.
«Cela va être un événement extraordinaire. Le genre de choses dont les gens se souviennent le restant de leur vie», a prédit le porte-parole de la famille de Michael Jackson, Ken Sunshine.
Et pour le président américain Barack Obama, «il n’y a aucun doute, il était l’un des plus grands artistes de notre génération, peut-être de n’importe quelle génération», a-t-il dit, interviewé à Moscou par CNN.
«Comme Elvis (Presley), (Frank) Sinatra, et les Beatles, il faisait partie intégrante de notre culture», a ajouté le président américain.
En Europe, la plupart des grandes chaînes généralistes espagnoles, privées et publiques, avaient prévu de diffuser l’hommage, en direct ou par extraits. Leurs sites internet, ainsi que ceux de journaux comme El Mundo, devaient diffuser l’hommage en direct.
Même chose ou presque en France, en Allemagne ou en Autriche, où les chaînes de télévision, publiques ou privées, devaient retransmettre en direct la cérémonie ou diffuser des programmes spéciaux.
A Berlin, la salle omnisports O Arena, d’une capacité de 17.000 places, était ouverte au public pour qu’il puisse y suivre la retransmission en direct.
En Roumanie, les fans de la pop star étaient invités dans un grand parc de Bucarest et à Costinesti, au bord de la mer Noire, pour y revoir sur des écrans géants les plus beaux clips vidéo de la star pendant que les chaînes d’information en continu diffuseraient l’hommage en direct.

Ils ont dit
Voici les principales déclarations faites à l’occasion de l’hommage rendu hier au chanteur américain Michael Jackson :
«Depuis que je suis née, papa a été le meilleur père qu’on puisse imaginer. Et je veux juste dire que je l’aime énormément»
Paris Jackson, 11 ans, fille du «roi de la pop»
«Michael était un géant et une légende dans l’industrie de la musique. Et nous pleurons avec des millions de fans à travers le monde».
Nelson Mandela, ancien président sud-africain
«Je crois que, comme Elvis (Presley), (Frank) Sinatra, comme les Beatles, il faisait partie intégrante de notre culture»
Barack Obama, président des Etats-Unis, s’exprimant depuis la Russie
«Dieu t’a maintenant appelé pour que tu reviennes à lui et pour que tu poursuives ta magie parmi les anges»
La Toya Jackson, soeur de Michael Jackson
«Michael était quelqu’un que j’aimais beaucoup, un trésor dans mon univers, une partie de ma vie»
Diana Ross, chanteuse
«Votre papa n’avait rien de bizarre»
— Al Sharpton, révérend noir, dans un message adressé aux trois enfants de Michael Jackson, alors que la réputation de la star a souffert à force de chirurgie esthétique, d’excentricités et d’accusations de pédophilie
«Michael était la plus grande star sur Terre»
Queen Latifah, actrice et chanteuse
«Nous sommes si nombreux mais avec le départ soudain de notre trésor, chacun de nous est finalement si seul, intensément seul»
— Texte de la poétesse Maya Angelou lu lors de l’hommage
«Michael Jackson est allé en orbite et n’en est jamais redescendu»
Berry Gordy, fondateur du label Motown
«Je ne crois tout simplement pas que Michael aurait voulu que je partage mon chagrin avec des millions d’autres personnes. Ce que j’éprouve est entre nous. Je ne peux pas garantir que j’aurais été cohérent pour dire quelque chose»
Elizabeth Taylor, actrice, explique sur Twitter pourquoi elle n’a pas assisté à la cérémonie.

@ Afp

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4353 du 08-07-2009