Juin est consacré par l’Académie malgache à la langue malgache, avec diverses activités au programme. Les travaux de préservation s’étalent sur toute l’année.
La langue malgache est célébrée durant le mois de juin. Dans cette optique, l’Académie malgache a organisé, organise et organisera diverses activités.
Depuis le 4 juin, de nouveaux ouvrages ont été édités, et dès la troisième semaine de ce mois, une exposition se tient au Rarihasina. On y présente des livres qui datent de la colonisation, des dictionnaires, et surtout le tout récent dictionnaire encyclopédique «Raki-bolana, Raki-pahalalana».
Toutefois, il est erroné de penser que l’Académie malgache ne travaille que durant le mois de juin. «Nous travaillons en permanence dans la préservation et l’amélioration du malgache», souligne Juliette Ratsimandrava, directrice générale du Centre de langue de l’Académie malgache et présidente de la section «Haikanto sy Hailaza» (Art et Lettre).  «Le 21 février, consacré Journée internationale de la langue maternelle par l’Unesco, et le mois de juin apparaissent comme des sonnettes d’alarme pour conscientiser les Malgaches de l’importance de leur langue maternelle», ajoute-t-elle.
Des preuves irréfutables
Les différentes sections au sein de l’Académie travaillent d’arrache-pied sur des livres qui englobent tous les domaines, à l’instar du commerce, de l’art, de la comptabilité, de la télécommunication.
De grandes entreprises de télécommunication, comme Orange Madagascar et DTS, sollicitent même la collaboration de l’Académie dans la traduction en malgache des termes techniques de la télécommunication.
Mais surtout, les sections de l’auguste aréopage se penchent sur les dictionnaires, «qui ne sont autres que des bilans des savoirs au cours des années, car ils renferment les recherches et les évolutions de la langue», comme Juliette Ratsimandrava le souligne.
Actuellement, on ne parle plus de «fiteny ofisialy» (langue officielle) pour mentionner le dialecte merina, mais plutôt de «fiteny fenitra» (langue standard).

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4346 du 30-06-2009