Pour l’exercice 2008 par rapport à l’année 2007, la FIFATAM. FIkambanana FAmpandrosoana ny Tantsaha Amoron’i Mania), une fédération des associations paysannes d’Amoron’i Mania, a enregistré 25 nouvelles associations paysannes. Ce nombre est passé de 162 à 187. C’est ce qui a été dit lors de l’assemblée générale de cette fédération qui s’était tenue à Ambositra au mois de mai dernier.

Appuis

La FIFATAM. est présente dans l’Amoron’i Mania depuis 1999 et est placée sous l’égide de FERT-Madagascar dont le siège se trouve à Antsirabe. FIFATAM. compte actuellement 9722 membres dont 2164 femmes, soit 22%. Cette situation démontre l’importance qu’accordent les paysans à adhérer au sein des associations pour pouvoir bénéficier de l’appui de ces projets initiés par les organismes et partenaires de développement rural, oeuvrant dans la région.

Activités

Les principales activités de la FIFATAM sont la représentation des associations paysannes vis-à-vis des tiers, notamment des organismes ; la formation et le suivi des paysans sur les techniques modernes de l’agriculture et de l’élevage selon les besoins des associations. La FIFATAM. entreprend et facilite également les démarches des associations auprès des services concernés pour la délivrance des titres fonciers. C’est ainsi que pour l’année 2008, 22 titres fonciers ont pu être distribués aux paysans. Toujours durant l’année 2008, trente thèmes de formation se rapportant à l’agriculture et l’élevage ont été dispensés à 450 paysans dont 216 femmes. Un effet induit de l’approche genre qui a été instaurée dans la région avec l’appui de nombreux partenaires dont l’Union Européenne dans le cadre du Programme « ACORDS » au niveau des communes. Les actions de 2008 portaient principalement sur le développement des cultures de contre-saison, le SRI (Système de Riziculture Intensive) pour améliorer et diversifier les revenus des paysans.

2009

Quant aux activités 2009 de la FIFATAM., elles seront axées principalement : vers les suivis et l’appui des formations acquises par les paysans ; le développement des cultures pérennes comme la culture d’oranges. Raharimanjaka Willy, directeur de la FIFATAM, de préciser cependant que comme toutes les associations la fédération souffre également du non-paiement des cotisations par ses membres. De ce fait les efforts de recouvrement seront poursuivis. Les associations paysannes qui se sont acquittées de leurs devoirs seront motivées par des formations plus et encadrement plus rapprochés.

Extrait Midi Madagasikara –  Parution N° : 7863 du 22 juin 2009