Les villageois de Takobola, dans le fokontany de Tanambao I, Fénérive-Est, récoltent le fruit de leur labeur. Ils viennent d’acquérir un chemin vicinal, long de 1,5 km, permettant la fluidité de la circulation. L’écoulement des produits agricoles et l’approvisionnement en denrées s’avèrent dès lors facilités pour le village.
« Auparavant, nous devions traverser la forêt avant d’atteindre la rivière, où nous pratiquons la pêche. Maintenant, nous n’enregistrons plus de grosses pertes de temps », s’enthousiasme Véronique Tsiosana qui a fait partie de l’équipe réalisatrice du projet.
L’accès au centre de santé devient aussi aisé.  « Désormais, on peut se servir d’une calèche pour évacuer une future maman, en prenant ce chemin », poursuit Véronique Tsiosana.
A point nommé
La construction du passage a été effectuée grâce au système Vivre contre travail (VCT), sous les directives de CARE Madagascar. Les travaux ont commencé l’année dernière, après le passage du cyclone Ivan.
Ce VCT a reçu l’appui financier de l’Union européenne à travers le programme ECHO. « Les vivres que nous avons obtenus en échange de la construction de ce chemin vicinal sont tombés à point nommé. Nous étions à court de nourritures au moment où les travaux ont démarré », indique Gisèle, une des bénéficiaires.
Chacun d’entre eux a reçu 10 kg de riz par semaine ainsi que des légumineuses. A l’époque, la majorité des cultures et desinfrastructures de Takobola comme dans d’autres quartiers ont été dévastées par le cyclone. L’exécution des travaux s’est achevée au bout de huit semaines.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4338 du 19-06-2009