Madagascar sera raccordée au réseau sous-marin international de fibre optique d’ici trois semaines. Un nouveau cadre juridique devra régir ce secteur.
La ville de Toamasina a abrité un moment historique. Hier, la société de téléphonie mobile Orange Madagascar y a lancé les travaux d’installation du câble sous-marin de fibre optique dénommé Lion. Ce dernier reliera la Grande île à la Réunion et Maurice, avant de se connecter au réseau international Safe/Sat 3 qui relie l’Europe à l’Asie, en passant par l’Afrique du sud et au large de l’Océan indien.
Les travaux de raccordement jusqu’à Maurice se feront dans un délai de trois semaines. Lion permettra alors aux internautes de disposer d’une connexion à haut débit de 1,3 térabits par seconde dans tout Madagascar. Et le plus important, c’est qu’il permettra de réduire jusqu’à 5 fois moins cher le coût de connexion actuel.
« En février 2008, nous avons promis d’installer ce câble pour juin 2009, et nous l’avons fait. C’est le dernier que nous installons et il est équipé des derniers-nés de la technologie », déclare fièrement Jean Luc Bohé, directeur général d’Orange Madagascar. sur la plage de Betainomby à Toamasina, lieu où le câble quitte la terre ferme depuis sa station d’atterrissement.
Vide juridique
La cérémonie de lancement s’est déroulée loin des hommes politiques. Aucun membre des autorités actuelles n’a été invité à Toamasina. Une décision lourde de sens par rapport au contexte qui prévaut à l’heure actuelle dans ce secteur. En effet, cette prouesse technologique reste pour l’instant un objet contemplatif à cause d’un vide juridique. Son exploitation nécessite la sortie du nouveau cadre juridique qui marquera l’effectivité de la libéralisation du secteur de la télécommunication. Libéralisation qui devait théoriquement prendre effet le 1er juillet 2008. Ce point crucial fait partie des engagements pris par l’État lors de l’annonce du projet au début de l’année 2008.
« C’est triste qu’une telle avancée technologique, avec des opportunités à portée de main, ne puisse être exploitée faute de loi.», souligne Faly Rasamimanana, un des opérateurs ayant assisté à la cérémonie.
Orange Madagascar a choisi de privilégier ses partenaires et les opérateurs pour marquer ce moment unique. Une célébration qui a d’abord commencé lundi par la visite du bateau « Le Chamarel » appartenant à Orange, qui va effectuer la pose des 1 800 kilomètres de câble jusqu’à la Réunion.
Un bunker technologique
Le câble sous-marin Lion atterrit sur la plage de Betainomby, à une dizaine de kilomètres au sud de Toamasina. Il sera connecté à une installation spéciale appelée « station d’atterrissement ». Celle-ci se charge de gérer sa ramification dans tout Madagascar. Cette station est le centre névralgique de tout le système car les connexions à internet en dépendront. Entouré par un mur de béton de quatre mètres, elle est équipée de toutes les installations nécessaires pour assurer une autonomie de fonctionnement de plusieurs mois. Après une autorisation de visite exceptionnelle durant ce lancement, elle est interdite d’accès au public. Jean Luc Bohé a même évoqué la possibilité de la faire garder par des militaires, comme c’est le cas de toute station d’atterrissement dans le monde.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4330 du 10-06-2009