Film-documentaire. « Home », ce long métrage de Yann Arthus-Bertrand, Luc Besson et François-Henri Pinault, sortira officiellement le 5 juin. Il sera également diffusé sur la chaîne nationale, la TVM, le même jour à 20h30.

La planète Terre court un grand danger ! Chacun d’entre nous, non seulement les environnementalistes mais tout le monde, doit prendre conscience des menaces qui pèsent sur elle et assumer sa part de responsabilité. Tel est le message principal que veulent faire passer ceux qui ont contribué à la réalisation de « Home », le groupe SICAM entre autres. Ce film événement est né de la rencontre et de la volonté de trois hommes venus d’horizons différents : Yann Arthus-Bertrand, Luc Besson, et François-Henri Pinault. « Nous voulons faire comprendre et partager les enjeux de notre planète. Provoquer une prise de conscience générale sur l’exigence de responsabilité sociale et environnementale. Ceci, afin que chacun agisse à son niveau, à son échelle, et à sa manière », indiquent-ils.
Le film. Il a été réalisé dans 54 pays dont 15 d’Afrique. « Le tournage a duré exactement 217 jours sur plus de 18 mois », précise Daniella Debon, la responsable de communication du groupe SICAM. S’inscrivant dans la lignée de « La terre vue du ciel » de Yann Arthus-Bertrand, toutes les images de ce documentaire sont aériennes. « Home », ayant été réalisé dans un but non lucratif, les bénéfices collectés seront reversés à l’association GoodPlanet. La sortie mondiale du film est par ailleurs prévue pour le 5 juin prochain, lors de la journée mondiale de l’environnement dans 109 pays dont Madagascar, l’Algérie, le Maroc, la Guadeloupe, la Réunion, Maurice, le Sénégal, le Togo, la Tanzanie, la Zambie… Et comme le CCAC  s’associe à SICAM pour la sortie mondiale de « Home », la projection du film en pellicule 35 mm en avant-première se tiendra en son sein. A noter que le film ne sera pas seulement projeté au CCAC mais également dans divers réseaux de l’Alliance française, 26  écoles françaises de Madagascar comme le lycée français de Tamatave, collège Stella-Maris, Lycée Price, collèges Clairefontaine et Sacré Cœur de Fort-Dauphin, amphithéâtres d’Ankatso, ISCAM, INSCAE… Ceci, afin que tout un chacun, et non seulement les environnementalistes, prenne conscience du fait que notre planète court un grand danger !

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7847 du 3 juin 2009